Le cinéma sensible et le cinéma de l’expression : réciprocité du cinéma et de la phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty

par Thomas Lansoud-Soukate

Thèse de doctorat en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Giusy Pisano et de Jean-Michel Durafour.

Soutenue le 06-03-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Nicole Brenez.

Le jury était composé de Giusy Pisano, Jean-Michel Durafour, Nicole Brenez, Guy-Félix Duportail, Serge Cardinal.


  • Résumé

    Ces travaux se proposent d'interroger l'articulation au cinéma de la narrativité et du sensible de son image. Cette réflexion prendra appui sur la notion de chiasme de la phénoménologie de Merleau-Ponty, comme tentative de résorption du principe de dualité d'un monde de l'expression, renvoyant dans sa radicalité aux significations, et d'un monde du sensible, renvoyant dans sa radicalité au monde réel lui-même.Dans un premier temps, sont reprises les similitudes opérées par Merleau-Ponty entre la phénoménologie de la perception et l'expérience de la vision au cinéma.Dans un second temps, les figures essentielles de la narrativité cinématographique (récit, personnage,diégèse, montage) seront à leur tour envisagées dans leur enracinement dans le phénoménologique.Des mesures d'apories et de révélations émergeront de ce parcours cinématographique en pays merleau-pontien ; tensions pugnaces au sein de la notion même de chiasme, d'une préoccupation sémiologique, parfois occultée, et d'une ambition ontologique, à l'inachevé souvent stigmatisé. Il s'agira d'en penser, si ce n'est la réconciliation, tout du moins la cohabitation.En cette occasion, le cinéma pourra se révéler opérant par là-même où il semblait pécher, par l'expressivité de son image et le sensible de son expression.

  • Titre traduit

    The sensible cinema and the cinema of Expression : reciprocity between cinema and the Maurice Merleau-Ponty's phenomenology of perception


  • Résumé

    This work proposes to examine the articulation of narrative cinema and sensible picture. Thisdiscussion will be based on the notion of chiasm of the Merleau-Ponty's phenomenology, asattempted reversal of the principle of duality to a world of expression, referring to meanings, and aworld of sensible, referring to the real world itself.At first, we will study the similarities between the phenomenology of perception and the experienceof cinematic vision .In a second time, the essential figures of narrative cinema (story, character, diegesis, editing) will beconsidered in their phenomenological roots.Aporias and revelations emerge from this cinematic trip of Merleau-Ponty's philosophy. Tensionsremain within the chiasm between a semiotic concern, sometimes hidden, and ontological ambition,often considered unfinished.On this occasion, the film will be effective where it seemed faulty, by the expressiveness of itspicture and the sensitivity of its expression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.