La construction d'une communauté de sens sur l'Alto Momón. Genèse et (re) production du système social égalitariste de communautés rurales non-indiennes en Amazonie péruvienne (fleuve Momón, Loreto, Pérou)

par Emilie Massot

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pierre-Yves Jacopin.

Soutenue le 21-02-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .


  • Résumé

    Fondée sur trois séjours d’enquête ethnographique, cette recherche propose une analyse du système social de communautés rurales non indiennes de l'Amazonie péruvienne. Durant les années 1920, après l'effondrement de l'économie du caoutchouc et afin d'échapper à la domination des patrons latifundistas, un petit nombre de familles décident d'aller s’installer sur la partie haute de la rivière Momón (Alto Momón), un sous-affluent de l’Amazone, à proximité d’Iquitos. Sans aucune concertation préalable, en occupant l’espace alors dépeuplé de l’Alto Momón, ces « pionniers » saisissent l’opportunité d’inaugurer un mode de vie singulier combinant l'autosubsistance, l'échange marchand urbain et le travail saisonnier d'extraction du bois. Dans cette configuration, en étant à la fois proches du marché d’Iquitos mais relativement autonomes par rapport aux contraintes structurelles de la société capitaliste, les habitants de l’Alto Momón vont élaborer et rendre pérenne un système social alternatif aussi bien de l'univers urbain que de celui des autochtones amérindiens proches. Si au départ, ces nouveaux occupants n'entretiennent entre eux que de simples rapports de voisinage, aujourd’hui, près d’un siècle plus tard, ils se sont organisés en communautés acéphales et égalitaristes fondées sur un usage communautaire original des modes de communication (en langue espagnole). La thèse présente la genèse historique de ces communautés pour décrire et analyser ensuite leurs institutions et leurs pratiques matérielles.

  • Titre traduit

    Constructing a Community of Meaning on Alto Momón Genesis and (re)production of the egalitarian social system rural of non-indian communities in the Peruvian Amazon (Momón river, Loreto, Peru)


  • Résumé

    This research, based on three ethnographic fieldtrips, analyses the social system of rural non-Indian communities in Peruvian Amazonia. During the 1920s, a few families decided to settle down on the higher part of the Momón river (Alto Momón), a sub-affluent of the Amazone, close to Iquitos, after the collapse of the rubber industry. Those “pioneers” occupied depopulated Alto Momón, without preliminary consultation, and took the opportunity to create a specific life style, which combines subsistence farming, urban economic exchanges and seasonal work for wood extraction. With this specific configuration (being close to the Iquitos market but relatively autonomous from the structural constraints of capitalism) the dwellers of Alto Momón created an alternative social system, which they managed to reproduce in the long run. This system departs both from the urban world and from the neighboring autochthonous Amerindian communities. At first, those new dwellers were only neighbors, but one century later, they are organized as acephalous and egalitarian communities, with an original communitarian use of communication (in the Spanish language). This dissertation presents the historical genesis of those communities, and then describes and analyses their institutions and material practices.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.