Poétique des quatre éléments dans le cinéma contemporain : Prolégomènes à une esthétique du retour

par Rosine Bénard

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Murielle Gagnebin.

Soutenue le 18-01-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Antonio Somaini.

Le jury était composé de Murielle Gagnebin, Antonio Somaini, José Moure, Laurence Schifano.


  • Résumé

    Dans un certain cinéma contemporain, souvent considéré comme « contemplatif »,les éléments du décor occupent une place de plus en plus importante, que celle-ci soit plastique ou narrative. Partant de ce postulat, nous avons choisi de nous intéresser aux décors naturels (en extérieur) et plus spécifiquement aux quatre éléments : l’eau, l’air, la terre et le feu. La poétique inhérente à ces éléments primordiaux au cinéma dévoile une exacerbation d’un rapport sensible, voire cénesthésique, à la nature qui semble se transmettre des personnages au spectateur. Plus qu’un arrière-plan ou un motif, l’espace diégétique devient alors un matériau permettant de questionner l’« être-au-monde » heideggérien. En privilégiant des approches esthétiques, phénoménologiques et psychanalytiques, cette étude met en lumière comment les quatre éléments – tour à tour ,dispositifs visuels et sonores, instruments heuristiques et outils épistémiques – participent d’une esthétique du retour qui serait, selon nous, caractéristique de ce type de cinéma, initié par Tarkovski dès les années 1960. Nous tentons ainsi de démontrer que cette notion de retour – qu’il soit spatial, temporel ou réflexif – constitue le principal moteur d’une réflexion sur le rapport qu’entretient l’homme avec son environnement mais également sur le medium cinématographique, ses caractéristiques, son dispositif et sa réception.

  • Titre traduit

    Poetics of the four elements in contemporary cinema : Prolegomena to an aesthetics of returning


  • Résumé

    In some contemporary films, often considered as “contemplative”, the scene elements occupy a more and more important place, be it aesthetic or narrative. Working from this initial assumption, I have chosen to focus my researches on the natural settings (on location), and more precisely on the four elements: water, air, earth and fire. The poetics of these elements in films reveals an exacerbation of a sensitive, or even cenesthesic relation with nature, which seems to be conveyed from the characters to the audience. More than a background or a pattern, the diegetic space then becomes a precious material to question the Heideggerian notion of “Being-in-the-world”. With an emphasis on aesthetic, phenomenological and psychoanalytical approaches, this study highlights how the four elements – in turns, visual and sound devices, heuristic instruments, and epistemic tools –partake in an aesthetics of returning which, we believe, is characteristic of this kind of cinema, initiated from the 1960s by Tarkovsky. Thus, we try to demonstrate that this notion of return – be it spatial, temporal or reflexive – is the major driving force of a thought about the relationship between human beings and their environment, but also about the cinematographic medium, its features, its devices and its reception.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 18-01-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.