Questions de phonologie et phonétique en népalais : la rétroflexion et la double corrélation de voisement et d'aspiration.

par Rajesh Khatiwada

Thèse de doctorat en Phonétique et phonologie

Sous la direction de Annie Rialland.

Soutenue le 30-01-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Laboratoire de phonétique et phonologie (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Notre thèse traite de la rétroflexion et de la corrélation double de voisement et d’aspiration tant du point de vue phonétique que phonologique. En utilisant la palatographie et la linguographie directes, nous avons montré que les coronales simples sont produites majoritairement comme des lamino-dento-alvéolaires, les affriquées comme des lamino-alvéolaires, et enfin que les rétroflexes varient entre le type cacuminal et le type rétroflexe. Les différentes modélisations phonologiques des segments coronaux ont été examinées et confrontées à nos résultats dans une perspective de phonologie de laboratoire. Renvoyant principalement au mouvement vertical de la pointe de langue, nous avons proposé un trait [rétroflexe], en tant que trait de manière rattaché au noeud coronal. L’étude de la corrélation de voisement et d’aspiration a d’abord été menée au niveau acoustique. Le modèle ACT (Mikuteit & Reetz 2007) que nous avons utilisé, nous a permis de décrire acoustiquement les quatre types d’occlusives du népali tant du point qualitatif que quantitatif. Cependant, l’ACT (After Closure Time) n’a pu être utilisé comme paramètre unique pour les distinguer alors qu’il était suffisant en bengali. Nous avons ensuite mené une étude des contraintes cooccurrencielles entre occlusives aspirées, en nous fondant sur l’analyse du dictionnaire népali en ligne de R.L. Turner (1931). Nous avons pu dégager la généralisation suivante : hormis certaines racines contenant les séquences de type /Tʰ…h/ (où Tʰ = n’importe quelle occlusive aspirée et sourde), les occlusives aspirées sont absentes des affixes et les combinaisons de racines et d’affixes contiennent au maximum une aspirée.

  • Titre traduit

    Aspects of Nepalese phonetics and phonology : Retroflexion and the double correlation of voicing and aspiration


  • Résumé

    Our thesis deals with the retroflexion and the voicing and aspiration contrasts in Nepali from a phonological and phonetic point of view. Using palatography and linguography, we showed that dentals are mainly produced as lamino-denti-alveolar, affricates as lamino-denti-alveolar and, at last, that retroflexes vary, being either cacuminal or retroflex.Various phonological models of coronal features were examined and compared in the light of our articulatory results in a Laboratory Phonology perspective. Referring mainly to the vertical movement of the tip of the tongue, we proposed the feature [retroflex], as a manner feature attached to the coronal node. The study of the voicing and aspiration contrast was first done at the acoustical level. The ACT model (Mikuteit & Reetz 2007) provides us for a useful tool to describe acoustically the four types of stops in Nepali, from a qualitative as well as a quantitative point of view. However, ACT (After Closure time) could not be used as a single parameter to distinguish them, while it was sufficient in Bengali. Finally, we performed a study of co-occurrence constraints between aspirated stops, based on the analysis of the online Nepali dictionary of R. L. Turner. We could extract the following generalisation: except in some roots including sequences such as /Tʰ…h/ (where Tʰ= any aspirated unvoiced stops), the aspirated stops are not found in affixes and combinations of roots and affixes contain maximally one aspirated stop.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.