La diathèse circonstancielle en français au moyen du verbe voir : étude syntaxique, sémantique et pragmatique

par Raja Gmir-Ezzine (Gmir)

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel Charolles.

Soutenue le 07-01-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Laboratoire LaTTiCe (Montrouge, Hauts de Seine) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Ce travail est une étude syntaxique, sémantique et pragmatique des énoncés où le verbe voir a pour sujet un circonstant.Voix ou diathèse ? Telle est la première question qui est posée à propos de la tournure qui caractérise des phrases comme :(ex) L'année 1981 voit s'atténuer, du moins publiquement, les grandes polémiques politico-religieuses.Le sujet de la phrase peut être restitué en tant que circonstant dans un énoncé standard :(ex) Durant l’année 1981, les grandes polémiques politico-religieuses s’atténuent, du moins publiquement.Nous montrons que cette construction relève de la diathèse circonstancielle où le verbe voir doit être considéré comme un semi-auxiliaire de diathèse et non comme le verbe voir dans son sens plein.Nous menons ensuite une étude syntaxique et sémantique sur un corpus de 338 exemples extraits du Monde Diplomatique. Tous les éléments autour de voir, son sujet, le verbe ou le SNPred qui le suit, l’adjectif et enfin le participe passé passif, sont analysés des deux points de vue, syntaxique d’abord, puis sémantique.Du point de vue syntaxique, grâce à des tests auxquels nous soumettons ces éléments, nous montrons que voir forme un tout avec les éléments qui l’entourent, ce qui empêche de considérer que la proposition infinitive ou le SN prédicatif complexe qui le suivent immédiatement soit COD de voir. Par ailleurs, il ressort que les prédicats intransitifs et pronominaux dominent quantitativement.L’étude sémantique montre que la syntaxe propre à cette construction se traduit par une perte de la signification de voir en proportion du degré de grammaticalisation de ce verbe : son sujet devenant progressivement /-animé/. Le rôle d’expérient attribué par voir au sujet reste mais s’affaiblit. Nous l’avons appelé expérient "métaphorique". Par ailleurs, nous montrons que dans notre corpus les prédicats associés à voir sont tous de type dynamique.L’étude des contextes dans lesquels les constructions à diathèse circonstancielle montrent que leur choix par le journaliste peut être libre ou contraint.

  • Titre traduit

    The adverbial diathesis in French syntactic, semantic and pragmatic approches of sentences including the verb voir (to see)


  • Résumé

    This work is a syntactic, semantic and pragmatic study of the sentences of French in which the subject of the verb voir is a noun phrase with an adverbial (time or place).Is it an instance of voice or of diathesis? Such is the first question concerning such sentences as:L'année 1981 voit s'atténuer, du moins publiquement, les grandes polémiques politico-religieuses.In a standard sentence, the subject would appear as an adverbial complement referring to time or place:Durant l’année 1981, les grandes polémiques politico-religieuses s’atténuent, du moins publiquement.The voir structure is analysed as a case of adverbial diathesis, in which voir is considered as a semi-auxiliary of diathesis, not as the verb voir with its original meaning.The syntactic and semantic study is based on a corpus of 338 examples from Le Monde Diplomatique. All the terms around voir (its subject, the infinitive verb or the nominalised verb or the passive past participle that follow) have been analysed from both the syntactic and the semantic point of view.From the syntactic point of view, thanks to a number of tests, it can be shown that voir and the terms around it make up a whole, so that is impossible to consider the infinitive clause or the complex verb-derived NP as objects of voir. Moreover, the quantitative study shows that intransitive and pronominal (se) verbs are a majority.The semantic study shows that the syntax that is typical of the structure is related to a loss of meaning of voir in proportion to its degree of grammaticalization as its subject progressively becomes /-animate/. The role of experiencer of the subject of voir remains only in a weakened form. I have called this role metaphorical experiencer. Moreover, all the verbs or nominalizations after voir that occur in the corpus are shown to be of the dynamic type.Finally, the study of the contexts where the adverbial diathesis structure occurs shows that the choice of the structure by the journalist can be either free or constrained

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.