La sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine scientifique et technique : une expérience française

par Catherine Cuenca

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Dominique Poulot.

Soutenue le 12-12-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l'art (Paris) , en partenariat avec Histoire culturelle et sociale de l'art (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Robert Halleux.

Le jury était composé de Dominique Poulot, Catherine Ballé, Serge Chambaud.

Les rapporteurs étaient Marie Cornu, Stéphane Tirard.


  • Résumé

    Une expérience française de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine scientifique et technique sensibilise à l'intérêt de sauvegarder les objets et instruments de la recherche et de préserver les savoir-faire des scientifiques des soixante dernières années du XXe siècle. En effet, les sciences et les techniques ont évolué si rapidement qu'il est apparu nécessaire de repérer, recenser et préserver en urgence, puis inventorier, diffuser et analyser le patrimoine témoin de la recherche. L'exemple de trois missions de sauvegarde réalisées à l'échelle d'une université, d'une région et au niveau national sous la responsabilité du Musée des arts et métiers du Cnam a été retenu. La démarche de la thèse relève de ! 'histoire des sciences, du patrimoine et des institutions culturelles. En premier lieu, une fresque historique restitue les moments clefs de cette histoire patrimoniale particulière. En second lieu, les politiques culturelles élaborées au cours de la seconde moitié du XXe siècle sont analysées : une priorité est donnée à la culture scientifique et technique au détriment du patrimoine. Mais, peut-on dissocier culture et patrimoine ? Dans une troisième partie, il est montré que patrimoine matériel et immatériel, sont deux éléments complémentaires de la culture scientifique et technique qui est une dimension essentielle de la culture contemporaine.

  • Titre traduit

    Safeguarding and enhancement of scientific and technical heritage : a French experience


  • Résumé

    This thesis analyses a French experience of safeguarding and enhancing contemporary scientific and technological heritage. The mission undertaken was to demonstrate the necessity and the interest of preserving not only the objects of science but also the memory of scientists. Sciences and technologies have changed so rapidly in the last sixty years that all traces of the research activity were about to disappear. Three public programs have been under study: the first in the University of Nantes, the second in the Pays de la Loire, the third at the national level under the responsibility of the Musée des arts et métiers of the Conservatoire des arts et métiers in Paris. The thesis links the approaches of history of science and technology, heritage studies and cultural institutions. First, the thesis draws a large panorama -from Antiquity to the Second World War -of the major events in the social process of building a scientific heritage. Second, the research shows that the emphasis of the State policies in the second half of the 20th century has been more on the diffusion of scientific culture than on heritage protection and preservation. But is it relevant to divide culture and heritage? Finally, by studying the objectives, organization and results of the specific programs, the thesis brings into light that material and immaterial heritage are two components of scientific and technological culture which, in turn, is an essential feature of contemporary culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.