L' artiste en traducteur : la pensée du diagramme comme expérience de création

par Farah Khelil

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art

Sous la direction de Richard Conte.

Soutenue le 12-12-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut ACTE (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Sauvagnargues.

Le jury était composé de Richard Conte, Olga Kisseleva, Noëlle Batt, Érik Bullot.

Les rapporteurs étaient Norbert Hillaire.


  • Résumé

    Étudier et pratiquer l'art n'est souvent pas affaire de contemplation directe et matérielle ou de face à face avec les œuvre mais plutôt de lecture sémantique, de compréhension et de savoir qui logent dans la périphérie et dans la médiation. Lorsque l'œuvre est absente, les mots la remplacent et les illustrations la révèlent. Les documents, archives, livres et site contribuent à sa circulation au-delà des frontières topographiques et représentent souvent l'unique source de référence. Les appareils de médiation forment à la fois une frontière et un lieu d'accès à l'œuvre, à la fois une limite et un passage où se transforment, s'opèrent et se déplacent les langages et les formats de l'œuvre. Cet environnement sémantique constitue une base de donnée calculable et traduisible source de nouvelles pratiques plastiques. Nous verrons en quoi le régime de pensée diagrammatique permet une médiation entre contenu et expression, engendrant un dispositif de visualisation, un format et une expérience de pensée qui instaurent une grille de lecture soutenant une création processuelle. Le diagramme nous permettra de penser les appareils techniques de médiation et d'interroger des pratique et formats originaux qui sous-tendent une pensée philosophique particulière de l'art par l'art. À partir d'une articulation descriptive d'une pratique plastique personnelle, nous mettons en évidence Bibliothèque et Musée comme ateliers et prothèses techniques pour appréhender le savoir dans sa globalité par indexation, fouille et exploration de données. Ces pratiques questionnent la recherche de la vérité dans l'œuvre et dans ses métadonnées à travers les dispositifs techniques et nouveaux médias numériques de clairvoyance et de révélation du sens et éclairent une instrumentation qui orchestre une époque de traductibilité technique

  • Titre traduit

    The artist as a translator : the diagrammatic thinking as a creation experiment


  • Résumé

    Studying and practicing art is often not a matter of direct and material contemplation or coming face to face with the works but rather semantic reading, understanding and knowledge of what lies in the mediation. When the work is missing, words replace it and pictures reveal it. Documents, archives, books and sites promote its circulation beyond topographie boundaries and are often the only sources of reference. Mediation deviees are both a border and a tool to access the work both a limit and a path where languages and formats are transforming. This semantic environment is a quantifiable and translatable database which is also a source of new art practices. We will see how the diagrammatic thinking allows mediation between content and expression, generating a visualization device, a specifie format and a thought experiment that establish an interpretive framework supporting process-based creation. The diagram allows us to think technical and mediation devices and to question original formats and practices underlying a particular philosophical thought of art by art, From a description of a personal plastic practice, we highlight Library and Museum as workshops and as technical prostheses to understand knowledge as a whole by indexing, searching and data mining. These practices question the pursuit of truth in the work and its metadata through technical deviees and new digital media of clear-sightedness and revelation of meaning. These practices shed light on the instrumentation that rules an era of technical translatability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.