La politique monétaire française de 1981 à 1988 : entre contrainte extérieure et enjeux politiques nationaux

par Alexandre Reichart

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de André Straus.

Soutenue le 27-06-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Philosophie, histoire et analyse des représentations économiques (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Nathalie Sigot.

Le jury était composé de André Straus, Sylvie Diatkine, Patrick Verley.

Les rapporteurs étaient Bertrand Blancheton, Laure Quennouëlle-Corre.


  • Résumé

    Un spectre hante l’Europe : le spectre de l’éclatement de la zone euro. A la suite de la crise des subprimes qui éclate, aux Etats-Unis, au cours de l’année 2007, la face du monde change radicalement. La crise immobilière américaine se mue alors en crise financière aux Etats-Unis puis, via les mécanismes de titrisation, en crise financière internationale, qui, par le canal de la restriction du crédit, va déboucher sur une crise économique internationale. Plusieurs pays européens, notamment méditerranéens, subissent particulièrement les effets de la crise économique, dégradés par les agences de notation, s’assignant bon gré mal gré à des politiques d’austérité, quand d’autres, à l’instar de l’Allemagne ou de l’Autriche maintiennent de niveaux de croissance et de chômage satisfaisants.La disparité des situations macroéconomiques des pays européens soulève alors une question fondamentale : la zone euro est-­elle viable ? Peut­on conserver une monnaie et une politique monétaire unique pour dix­ huit pays connaissant des situations conjoncturelles et des réalités structurelles si différentes ? Revient alors à nos esprits le nom d’un économiste canadien, Robert Mundell, et d’un concept forgé par celui­-ci en 1961 : la zone euro est­ elle une zone monétaire optimale ? L’évolution de la théorie économique permet de mettre en relief divers critères, puis d’inverser le raisonnement, avec la théorie endogène des zones monétaires optimales : la mise en œuvre d’une monnaie unique permet­ t'elle d’enclencher un processus de convergence macroéconomique ? L’Histoire économique permet d’étayer ces réflexions. Après la suspension de la convertibilité du dollar en or, décidée unilatéralement par le Président américain Richard Nixon, et annoncée à la télévision, le dimanche 15 août 1971, le système monétaire international vole en éclat. Dès 1972, les pays européens, ne pouvant tolérer un régime de changes totalement flottants entre leurs devises, s’organisent et mettent en place le Serpent monétaire européen, dont le fonctionnement n’est pas de tout repos. Une nouvelle pierre à l’édifice monétaire européen est posée le 13 mars 1979, jour de la création du Système Monétaire Européen. [...]

  • Titre traduit

    No English title available


  • Résumé

    No English summary available.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.