Les migrations comoriennes en France : institutions, caractéristiques, déterminants et effets économiques

par Katibou Abdou

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Rémy Herrera.

Soutenue le 29-01-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Marie Monnier.

Le jury était composé de Rémy Herrera, Rédouane Taouil, Bruno Boidin, Michel Vernières, Lazare Ki-Zerbo.


  • Résumé

    Les estimations montrent qu'entre 80 000 et 200 000 ressortissants comoriens vivent à l'étranger, particulièrement en France métropolitaine (95 %). Ces travailleurs migrants transfèrent une bonne partie de leurs revenus dans leur pays d'origine. Il en résulte que l'Union des Comores est l'un des pays les plus fortement dépendants des flux de transferts des migrants. Entre 2000 et 2010, la richesse transférée aux pays par ces derniers représente en moyenne 20, 50 % du PIB total du pays. Le présent travail de recherche se propose d'étudier ces mouvements migratoires et leurs effets économiques limités aux transferts de fonds. Nous commençons par une mise en contexte indispensable à la compréhension de ces flux humains. L'étude révèle que les contextes économiques, politiques et socioculturels qui caractérisent les Comores sont propices aux migrations internationales. Après une brève revue de la littérature économique portant sur ce sujet, nous analyserons plusieurs aspects (caractéristiques, déterminants, etc.) des migrations comoriennes en France. Il en ressort que ces flux migratoires sont généralement préparés dans un cadre familial et sont principalement motivés par des raisons économiques. Enfin, nous aborderons les questions relatives aux transferts de fonds des migrants. L'analyse montre que ces flux monétaires croissent d'une décennie à une autre et constituent la principale source d'entrée de devise pour les Comores. Par ailleurs, les régressions empiriques semblent indiquer que ces flux financiers sont principalement déterminés par les normes socioculturelles des Comores approximées par le coût du Mariage coutumier « Grand- Mariage ».

  • Titre traduit

    The Comorian migration in France : institutions, characteristic, determinants and economic effects


  • Résumé

    Estimates suggest that between 80 000 and 200 000 Comorian citizens living abroad, particularly in metropolitan France ( 95 %). They remit a big portion of their income to their home country. It follows that, the Comoros Islands is one of the most strongly dependent countries on remittances. Between 2000 and 2010, the wealth transferred to the home country by Comorian Diaspora represents on average 20, 50 % of the total GDP of the Comoros. The present research aims to study these migration movements and its economic effects limited to remittances. We begin to explain the Comorian contexts. The study reveals that the economic, political and cultural environments, which characterize this country, are conductive to international migrations. After a brief review of the economic literature on this topic, we show analyze several aspects (characteristics, determinants, etc.) of Comorian migrations in France. It appears that these migration flows are generally prepared in a family context and are primarily motivated by economic reasons. Finally, we show approach the questions about remittances. The analysis shows that these cash flows grow a decade to another and constitute the main source of entrance of currency for the Comoros. On the other hand, empirical regressions seem to indicate that these financial flows are mainly determined by the cultural norms of the Comoros, approximated by the cost of the Anda wedding ceremonies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.