Elicitation des préférences des agricultures pour le risque et l’ambiguïté par une approche expérimentale

par Xavier Gassmann

Thèse de doctorat en Sciences économiques et de gestion

Sous la direction de Douadia Bougherara.


  • Résumé

    Les préférences pour le risque jouent un rôle important dans de nombreuses décisions économiques. Ces préférences interviennent via la fonction d’utilité dans de nombreuses études microéconomiques. Les principaux exemples sont : la modélisation des choix de production, la mesure d’impacts de politiques publiques, l’adoption de nouvelles technologies et d’assurances. De ce fait, il s’agit de spécifier au mieux les préférences vis-à-vis du risque. L’économie agricole s’y est attelée assez tôt par l’utilisation de méthodes économétriques d’élicitation sur données de production. Par ailleurs, plus récemment, des méthodes d’élicitation en économie expérimentale se sont développées avec très peu d’application à l’agriculture. Etrangement, la littérature en économie agricole et la littérature en économie expérimentale ne se sont que peu croisées. Notre étude a pour but de rapprocher les deux littératures offrant ainsi une opportunité d’améliorer la compréhension des préférences des agriculteurs. Pour cela, nous proposons un travail organisé en quatre sections. Nous analysons les approches de l’économie agricole et de l’économie expérimentale dans une logique comparative (chapitre 1). Puis, nous appliquons l’économie expérimentale, rarement appliquée à l’agriculture, à un groupe d’agriculteurs en Champagne-Ardenne. Nous analysons les résultats globaux (chapitre 2), puis l’hétérogénéité individuelle (chapitre 3). Enfin, en nous appuyant sur le protocole développé pour l’expérience de terrain, nous faisons un retour sur la méthodologie de l’économie expérimentale en identifiant les biais inhérents à ce type de méthode (chapitre 4). Dans le chapitre 1, nous analysons dans une optique comparative les hypothéses, les méthodes et les résultats existants concernant la révélation des préférences face au risque. L’approche de l’économie agricole utilise l’observation des choix réels des agriculteurs pour en déduire les préférences mais au prix d’hypothèses parfois assez restrictives. L’approche d’économie expérimentale s’appuie elle sur l’observation de choix de loteries réellement rémunérées mais en dehors du contexte agricole. Elle offre l’avantage d’un contrôle efficace des préférences révélées permettant l’identification précise des préférences, notamment l’identification séparée des préférences pour le risque et pour l’ambiguité. Le chapitre 2 présente les résultats d’une expérience de terrain visant à révéler les préférences de 197 agriculteurs. Nos résultats indiquent que les agriculteurs sont averse au risque dans le domaine des gains, ont un goût pour le risque dans le domaine des pertes, sont averse à la perte, sont averse à l’ambiguité dans le domaine des gains, ont un goût pour l’ambiguité dans le domaine des pertes, mais aussi qu’ils déforment les probabilités subjectives d’occurrence des événements. Nous avons pu aussi révéler l’existence d’un point de référence endogène au-dessous duquel un gain est considéré comme une perte. Cette partie a permis la mise en évidence de comportements souvent négligés par les modèles de préférences usuels en économie agricole. Dans le chapitre 3, nous nous intéressons à l’hétérogénéité des préférences, notamment aux causes (caractéristiques des agriculteurs et de leurs exploitations) et aux conséquences (sur les perceptions, les objectifs et les stratégies d’assurances et de commercialisation) de cette hétérogénéité. La prise en compte de l’hétérogénéité des préférences est primordiale pour l’économie agricole afin d’établir des politiques et des recommandations adaptées à toutes les catégories d’individus. Enfin, au chapitre 4, plus méthodologique, cette thèse s’intéresse à l’amélioration des méthodes d’économie expérimentale. Ceci est réalisé par l’étude de la robustesse et de l’efficacité de ces méthodes. En nous appuyant sur l’expérience de terrain réalisée, nous avons identifié et mesuré les biais et les effets d’un protocole expérimental sur les préférences révélées. Cette partie nous permet d’assurer la validité des résultats obtenus. Cette thèse constitue un pas supplémentaire vers la compréhension des comportements des agriculteurs qui, in fine permettra de nourrir les analyses de politiques agricoles, d’outils de gestion du risque et d’assurances.

  • Titre traduit

    Eliciting Farmers’ Risk and Ambiguity Preferences using Field Experiments


  • Résumé

    Risk preferences play an important role in many economic decisions. In the academic literature, these preferences intervene via the utility function specification in numerous microeconomic studies ; for example, when modeling productions choices, technology adoption, insurance purchase and the impact of public policies. This is why we need to improve our understanding of farmers’ preferences towards risk. Agricultural economics focused on the elicitation of farmers’ preferences mostly using revealed-preference methods on production data. More recently, researchers in experimental economics have developed multiple elicitation tools but with only very few applications to farmers. Surprisingly, the two literatures, in agricultural economics and in experimental economics, seldom built on each other. Our work aims at showing to what extent experimental economics can help improve the understanding of farmers’ preferences. For that purpose, our work is organized in four chapters. First, we analyze agricultural economics’ and experimental economics’ approaches in a comparative perspective (Chapter 1). Then, we apply the rarely applied experimental economics’ method to the agricultural field. Using a field experiment, we collect data from a group of farmers in France. Our carefully-designed protocol enables to estimate separately risk and ambiguity preferences. We estimate the average preferences in the sample (Chapter 2) then we analyze preference heterogeneity (Chapter 3). Finally, we analyze methodological aspects of experimental risk elicitation methods using the protocol we designed for our field experiment (Chapter 4). Chapter 1 presents and compares the assumptions, the methods and the results in the two literatures on farmers’ preferences : agricultural and experimental economics. On the one hand, agricultural economics uses revealed-preference methods, inferring preferences by observing the real choices made by farmers. On the other hand, experimental economics uses incentivized stated-preference methods, inferring preferences by observing designed choice situations. In chapter 2, we apply experimental economics tools via a carefully-designed field experiment. Our sample is a group of 197 farmers in the Champagne-Ardenne region in France. We find that farmers are, on average, risk averse in gains, risk seeking in losses, ambiguity averse in gains, ambiguity seeking in losses and loss averse. We also establish that farmers distort probabilities. In our model, the reference point is endogenous. We find a positive estimate for the reference point : there is a threshold below which farmers consider a gain as a loss. Our analysis also shows that farmers’ behavior is significantly different when facing risk or ambiguity and when facing gains or losses. This chapter shows the importance of behavioral aspects often neglected in the agricultural economics literature. Chapter 3 focuses on the analysis of preference heterogeneity. We find farmers’ preferences are very heterogeneous especially for risk and less for ambiguity ; we investigate the causes and consequences of this heterogeneity. We focus on how farmer and farm characteristics impact farmers’ preferences. We also investigate the consequences on farmers’ perceptions, objectives and management strategies. Taking into account preferences heterogeneity is crucial in order to better assess the distributional impact of policies. Chapter 4 deals with the robustness of the experimental economics approaches. We use the protocol we designed for our field experiment to identify and measure the impact of the experimental design on the elicited preferences. This methodological chapter is important to discuss the validity of experimental results. This work constitutes an additional step towards a better understanding of farmers’ preferences. We hope it will help better understand and assess other microeconomic behaviors in agriculture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (163 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 136-144

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E 37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.