Les déplacements forcés intra-urbains dans les comunas 4 et 6 de Soacha (Colombie) : entre violences urbaines et urbanisation de la guerre : Enquête ethnologique d'une mobilité sous contrainte politisée

par Tiphaine Duriez

Thèse de doctorat en Archéologie, ethnologie, préhistoire

Sous la direction de Jean-Yves Boursier.

Soutenue le 26-11-2014

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice) , en partenariat avec Laboratoire LIRCES-EA 3159 (Nice) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés (laboratoire) .

Le président du jury était Dejan Dimitrijevic.

Le jury était composé de Jean-Yves Boursier, Dejan Dimitrijevic, Jesús García-Ruiz, Jean-François Gossiaux, Françoise Dureau, Alejo Vargas Velásquez.

Les rapporteurs étaient Jesús García-Ruiz, Jean-François Gossiaux.


  • Résumé

    Si la situation armée que traverse la Colombie n'est pas inconnue du grand public, tel n'est pas le cas pour les cohortes de réfugiés qui se sont formées dans son sillage. Relativement peu médiatisés sur la scène internationale, ces mouvements de populations représentent une constance dans l'histoire de ce conflit armé. Aujourd'hui, ce pays comptabilise le plus de réfugiés internes au monde. Renvoyant tout à la fois à une typologie migratoire et à une catégorie institutionnelle, ce travail de recherche en anthropologie politique revient sur ces mobilités contraintes « par la guerre ». Désignés et regroupés sous l'appellation « desplazamientos forzados por la violencia », ces mouvements sont de l'ordre du multiple et font localement l'objet d'une veille scientifique, politique et humanitaire importante. Cependant, il existe de grandes disparités dans les discours et dans les analyses le concernant, notamment lorsque se pose la question de la nature du territoire de départ des migrants. Ainsi, l'imaginaire veut que la situation armée qui impulse ces mobilités soit circonscrite au milieu rural et absent des milieux urbains.Or, les données recueillies et présentées dans cette thèse viennent bousculer ce postulat. Menées auprès de différents acteurs dans les villes de Bogotá et de Soacha entre 2010 et 2012, ces enquêtes de terrains témoignent de l'efficience de ces pratiques, tout en soulignant la pluralité de trajectoires qu'elles recoupent et la complexité des situations auxquelles elles répondent. Ainsi, ce travail de recherche fait resurgir l'importance des thèmes de la mémoire, de l'informalité, de l'appartenance ou encore de la distribution des richesses.

  • Titre traduit

    The intra-urbans forced displacement of population in the 4th and the 6th Comunas of Soacha (Colombia) : between urban violences and war urbanization processes : between urban violences and war urbanization processes : Ethnological research on a politicized mobitility caused by threatening


  • Résumé

    If the armed conflict affecting Colombia is known from the public, it is not the case of the numerous refugees it has created. Movements of population are constant across the history of this armed conflict although it did not attract the media’s attention. Nowadays this country has the largest number of internal refugees in the world. The present document is the result of a research in political anthropology on the migration patterns of populations caused by the threatening « of the war ». Identified and grouped under the denomination of « desplazamientos forzados por la violencia », these movements are plural. Locally this « total social fact » is closely monitored by scientific, political and humanitarian institutions. However significant disparities exist on both the analysis and the reasons of these migrations, especially regarding the condition of the migrant’s departure territory. It is often a statement in people’s mind that the conflicts at the origin of these motilities are limited to the countryside, and thus absent from the urban zones. However the data presented in this PhD thesis goes against this postulate. It was collected between 2010 and 2012 among various Colombian actors and institutions based in the cities of Bogotá and Soacha. By combining this data, the fieldwork demonstrates the reality of a transfer of the old conflicts into urban areas, stressing the existence of a plurality of trajectories and testifying about the complexity of situations to which they respond. This research emphasis the importance of themes such as memory, territory, informality, membership, distribution of wealth and knowledge transmission.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.