Transculrural [i.e. Transcultural] health communication in action : Emerging health pratices of Filipino immigrants in the French Riviera

par Elizabeth Naui

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Henri Alexis et de Philippe Dumas.

Soutenue le 11-07-2014

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice ; ...-2016) , en partenariat avec Laboratoire Information, Milieux, Médias, Médiations (Toulon (Var) ; Nice (Alpes-Maritimes) ; 2004-2016) (laboratoire) et de Laboratoire Information, Milieux, Médias, Médiations - EA 3820 (laboratoire) .

Le président du jury était Didier Courbet.

Le jury était composé de Xavier Huetz de Lemps.

Les rapporteurs étaient Didier Courbet, Mihaela-Alexandra Tudor.

  • Titre traduit

    Communication transculturelle sur la santé en action : les pratiques de santé emergents [i.e. émergentes] des immigrants philippins sur la Cote [i.e. Côte] d'Azur


  • Résumé

    La France n’a pas encore de système de collecte d’informations sur les immigrants standardisé. Ainsi, l’état de santé des immigrants est, aujourd’hui encore, déterminé de manière irrégulière. La seule information de santé des immigrants disponible correspond au statut de santé déclaré par l’immigrant. Ceci est à la fois problématique et surprenant car la France est considérée comme une des nations au monde à avoir le meilleur système de santé malgré le manque de données concrètes sur l’état de santé des immigrants. Une question se pose alors : « comment les immigrants se fraient un chemin dans le système de soin français ? ».Les Philippins vivant dans le sud de la France sont la cible de cette étude. Cette étude utilise le sondage, le « Key Informant Interview » et l’observation directe pour rassembler des données afin de comprendre comment leur culture et leur langage maternel interfèrent avec le système de soin français.Dans cette étude, l’hypothèse émise était que le langage est une barrière pour les immigrants Philippins cherchant l’accès aux soins médicaux. De plus, la culture traditionnelle de santé joue aussi un rôle important dans la pratique de santé des Philippins, même si ces derniers sont en France depuis de nombreuses années. Ils ont réussi malgré tout, à s’adapter au système de soin français. Cependant, cette adaptation doit être clairement identifiée et décrite. A l’interface de la culture, du langage et du système de sin de santé du pays d’accueil, les immigrants, consciemment ou non, créent une culture de santé émergente, différente de leur culture d’origine, qui identifie mieux un bon ou un mauvais état de santé ainsi que la manière de l’exprimer.Cette étude révèle que malgré le temps passé dans le sud de la France, la culture de santé traditionnelle des Philippins joue toujours un rôle dans leur pratique de santé. Les problèmes de santé sont toujours une affaire de famille. Ainsi certains médicaments sont importés des Philippines. D’un autre côté, ils profitent aussi des avantages du système de soin de santé français. Ils rendent visite à leur docteur plus souvent, ils prennent religieusement leurs médicaments et ils profitent des nombreuses options de traitements disponibles en France. Ils peuvent profiter de tout cela parce qu’ils sont couverts par le système universel d’assurance maladie français.D’un autre côté, les immigrants Philippins restent des patients passifs. A cause de la langue qui reste encore une barrière, leur comportement vis à vis de médecin est fait de hauts et de bas. Les Philippins sont d’un naturel timide. Ainsi ils essayent toujours de ne pas avoir de longues conversations. Ceci reste un défi pour les professionnels de santé qui ne sont ni formés ni préparés à gérer des patients parlant un langage étranger.


  • Résumé

    France is yet to have a standardized immigrant health data collectionsystem. As such, data of immigrants’ health is still irregularly determined. Theclosest immigrant health data available is the self-reported status of health. Thisis a both a problematic state and surprising because France enjoyed the title ofbeing one of the countries in the world with best health care system despite thelack of concrete immigrant health data. This put into question how immigrants aremoving around the health care system of France.Filipino immigrants living in the South of France are the main respondentsof this research. Focusing on how their native culture and language interplay withthe health system of France, this study utilized Survey, Key Informant Interviewand Direct Observation to gather data.This research hypothesized that language is still a barrier for Filipinoimmigrants seeking medical care. In addition to this, the traditional health culturealso plays a very important part in the Filipino immigrants’ practice of healthdespite their long years of stay in France. Despite this however, they were ableto adopt to the French health care system however, this adoption needs to beproperly identified and described. Within the interplay of culture, language andthe health system of the host country, immigrants –knowingly or unknowinglycreatean emerging health culture that is distinct to their cultural origin,understanding of a good or bad state of health and manner of expression.This study revealed that despite the fact that Filipino immigrants in theSouth of France have been living here for a considerable amount of time,traditional health beliefs are still part of their health practices. Health matters arestill a family affair and there some of their medicines are imported from thePhilippines. On the other hand, they have also adopted some ways to takeadvantage of the French health care system. They visit their doctors more often,they religiously take their medications and they enjoy more treatment options.They were able to enjoy all these because they are covered by the UniversalHealth Insurance System of France.On the other hand, Filipino immigrants remain a passive patient. Hemaintains a come and go attitude with their medical providers because languageremains a barrier. In addition, Filipinos are natural shy people and they always trynot to have long conversations. This remains a challenge for healthprofessionals for they themselves are not properly trained and prepared tohandle patients speaking another language.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.