On bat une maman : Lien d'attachement de l'enfant exposé à la violence conjugale

par Yassine Bourouais

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de André Quaderi.

Le président du jury était Xavier-Serge Lesourd.

Le jury était composé de André Quaderi, Xavier-Serge Lesourd, Agnès Bonnet, Abdelhamid Kerbouche, Delphine Scotto di Vettimo.

Les rapporteurs étaient Agnès Bonnet, Abdelhamid Kerbouche.


  • Résumé

    La violence conjugale est une problématique préoccupante dans les temps modernes ; l’enfant exposé à cette violence, entre ses parents, trouve des difficultés importantes dans la construction d’un lien d’attachement avec ceux-ci. Le concept d’attachement n’est pas défini par la psychanalyse, il s’invite comme concept articulateur, notamment en ce qui concerne le débat sur le surgissement de la théorie de l’attachement. C’est à l’appui d’un modèle théorico-clinique transversal croisant la théorie de l’attachement et la psychanalyse que cette recherche tente de déterminer dans quelle mesure la violence conjugale altère la qualité du lien d’attachement de l’enfant exposé. La sécurité du lien permet à l’enfant d’explorer l’environnement et de consolider ses représentations, sauf dans le cas d’exposition à la violence conjugale où l’insécurité plane sur le lien de l’enfant avec ces figures d’attachement. Quand le père bat la mère, l’enfant y exposé perçoit une attaque du lien, et la sécurité du lien de l’enfant avec son parent dépend de la sécurité du lien entre les parents. L’exposition à violence conjugale affecte la qualité du lien de l’enfant avec son parent, l’insécurité de l’attachement semble être traumatisante et génère des conflits identificatoires. La violence conjugale altère les capacités représentatives de l’enfant, les figures d’attachement le sidèrent dans un contexte de froideur relationnelle, ils offrent de la haine au lieu de l’amour, de l’insécurité au lieu de la confiance.

  • Titre traduit

    A mother is beaten : Child's attachment link exposed to domestic violence


  • Résumé

    The domestic violence is a worrisome problem in modern times; the child exposed to this violence, between his parents, finds important difficulties in the construction of a link of attachment with these. The concept of attachment is not defined by the psychoanalysis, it invites himself as articulator concept, in particular as regards the debate on the appearance of the theory of the attachment. This is in support of a cross-theoretical clinical model crossing the attachment theory and psychoanalysis that this research attempts to determine the extent to which domestic violence alters the quality of the attachment link of the exposed child.Safety of the link allows the child to explore the environment and to strengthen its representations, except in the case of exposure to domestic violence where insecurity hovers over the link between the child and the attachment figures. When the father beats the mother, the child y exposed perceives an attack of the link, and the safety link between the child and his parents depends on the safety of the link between the parents.Exposure to domestic violence affects the quality of the link between the child and his parents, the insecurity of the attachment seems to be traumatic and generates identifying conflicts. Domestic violence distorts the representative capacities of the child, the attachment figures bewilder him in a context of relational coolness, they offer hatred instead of love, insecurity rather than confidence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.