Danse indépendante au Chili : Nouvelles pratiques de résistance vingt ans après la fin de la dictature

par Adeline Maxwell

Thèse de doctorat en Arts plastiques, musicologie

Sous la direction de Marina Nordera.

Le président du jury était Jean-Pierre Triffaux.

Le jury était composé de Marina Nordera, Jean-Pierre Triffaux, Roland Huesca, Susanne Franco, Olivier Compagnon.

Les rapporteurs étaient Roland Huesca, Susanne Franco.


  • Résumé

    Le 11 septembre 1973, à Santiago du Chili, le général Pinochet, prit le pouvoir de ce pays, en yinstaurant une dictature qui allait durer 17 ans. Après le coup d’état militaire les activités artistiquesdisparurent précipitamment sous la politique de l’« apagón -Panne- culturelle ». C’est dans cescirconstances que naquit une forme de danse indépendante de l’État et résistante, qui se pratiquaitdiscrètement faisant passer un message contestataire et renforçant une communauté rebelle. Cettedanse puisait ses bases de ce qu’il restait de la danse « moderne » chilienne, des techniques de danseapportée d’Europe et des explorations artistiques de ses chorégraphes. Environs vingt ans plus tard,la danse indépendante chilienne a suivi son chemin, elle traversa les périodes de la post-Dictature etescorta les changements sociaux et culturels. Le contexte pour la création en danse changea, celle-Cise développa suivant le contexte historique, politique et économique du pays. Cependant, depuisapproximativement trois ou quatre ans, un nouveau courant de la danse indépendante commence àgermer au Chili. Il s’agit d’un mouvement qui remet radicalement en question les formes, lesmessages et les manières de faire de la danse scénique, mettant l’accent sur l’expérimentation, larupture de codes et la suppression de limites disciplinaires : une nouvelle résistance en danse naît auChili. Le but de cette thèse est, après un travail de champ de trois ans au Chili, de déchiffrer la nature résistante, à travers une analyse comparative, et les mutations de ce de la danse indépendante actuelleau Chili.

  • Titre traduit

    Independent Dance in Chile : New Practices of Resistance Twenty Years after the End of the Dictatorship


  • Résumé

    September 11, 1973 in Santiago, Chile, General Augusto Pinochet took power in this country,bringing a bloody dictatorship that lasted 17 years. After the military coup artistic activities hurriedlydisappeared under the policy of the "cultural apagón-Blackout-." It is in these circumstances that aform of independent dance- both economically and ideologically- and resistant eraised, practiceddiscreetly passing a protest message and strengthening a rebel community. This dance drew its rootsof what remained of the Chilean "modern" dance, the dance techniques brought from Europe andthe artistic explorations of his choreographers. Near twenty years later, the Chilean independentdance followed its path, it crossed the periods of transition and post-Dictatorship and escorted thesocial and cultural changes. The context for creating dance changed and it developed following thehistorical, political and economic context of the country. However, since approximately three or fouryears, a new wave of independent dance begins to sprout in Chile. It is a movement that radicallycalls into question the forms, messages and ways to make the scenic dance made so far in Chile,focusing on the experimentation, the breaking of codes and the removal of disciplinary boundaries: anew resistance dance is born in Chile. The aim of this thesis is, after a field work of three years inChile, to decipher the resistant nature, through a comparative analysis, and the mutations in thecurrent independent dance in Chile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.