Les jeunes libanais face à l'information télévisée : ouverture sur le monde ou repli communautaire

par Roula Iskandar Kerbage

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Nicolas Pélissier.

Soutenue le 16-01-2014

à Nice , dans le cadre de ED-86-Lettres sc. Humaine , en partenariat avec Laboratoire de recherche Information, milieux, médias, médiations (Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes) (laboratoire) .

Le jury était composé de Nicolas Pélissier, Daniel Raichvarg, Pascal Monin, Michel Durampart, Paul Rasse.


  • Résumé

    Le Liban a fait face à 15 ans de guerre civile qui ont détruit non seulement son économie et son infrastructure, mais aussi son image de communication. En effet, dans cette ère de mondialisation où la communication joue un rôle essentiel dans le tissage de liens sociaux et où les médias ont une place importante dans l’expansion des différentes cultures, les libanais perdent cette habilité et classent l’autre selon sa confession et son opinion politique. Les médias, en particulier les chaines télévisées locales (fondées par les différents leaders confessionnels ou politico-confessionnels), n’aident pas l’opinion publique à mieux connaitre l’autre. La cible la plus fragile est les jeunes Libanais nés après la guerre civile mais fortement influencés par ce que leurs parents ont vécu pendant la guerre. Ils sont peu ou pas soutenus dans la réception de l’information télévisée, l’école et le foyer n’étant pas toujours les milieux les plus adaptés pour les aider à interpréter l’actualité sous un angle d’ouverture au monde et d’acceptation d’autrui. Cette crise majeure nous a poussé à signaler un fort besoin d’établir de nouvelles bases aux standards de communication à enseigner aux jeunes en particulier dans les cours d’histoire et d’éducation civique, dans le but de les préparer à un avenir où ils auront à mieux connaitre les autres communautés et à apprendre à les accepter afin de cohabiter ensemble.

  • Titre traduit

    Lebanese youth facing the information broascasted by the lebanese TV channels : global perspectives or communal confinment


  • Résumé

    Lebanon has faced 15 years of civil war that destroyed severely not only his economy, and his infrastructure, but also his image of communication between different communities constituting it. In fact, after being known, since the era of Phoenicians, as the country that linked the east and the west, the country of people who created the first alphabet, the trilingual society open to other populations, Lebanon is facing nowadays a problem of communication among his communities divided into small fragments. In a century where communication became a must, where media is spreading the culture of different communities and minorities, Lebanon has lost this ability and people are identifying the “Other” by their confession and their political point of view. Moreover, the media, especially the local televisions (founded by the different parties and confessional leaders in Lebanon) are not helping the public opinion to learn about other communities. The most fragile target is the Lebanese youth, born after the civil war but paying the price of what their parents faced or did during the war, and sadly misinterpreting the local TV information. This major crisis pushed us to notice an urgent need of resetting some basic communication standards, to be taught at schools in history or civic education classes, in order to prepare our youth for a better future where they can accept the “Other” and know more about his different background.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.