Les mouvements écologistes en France : de la fin des années soixante au milieu des années quatre-vingt

par Alexis Vrignon

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Bertrand Joly.


  • Résumé

    The aim of this thesis is to study the emergence of political environmentalism in France from the late sixties to the mid eighties by combining political history and environmental history perspectives. Originally, political environmentalism is characterized by a great variety of orientations, from naturist groups to conservationists including lefty activists. Two factors improves the coherence of this nebula : the instutionalization of movements on the one hand and participation of environmentalists on the other. Fearing the advent of an ecological crisis of unprecedented magnitude, theses movements aim at reformaing the whole society. Thus, studying political environmentalism enriches our understanding of how activits considered the trasformation of society by dong politics differently. Finally, the failure of the anti-nuclear struggle and the relatively low election results lead at the end of the seventies to a profound renewal of movement's ideals, practices and discourses. These exits from the 68's years lead to the creation of the Greens in January 1984.


  • Résumé

    Cette thèse s’interroge sur l’emergence et la structuration de la nébuleuse écologiste en France entre la fin des années soixante et le milieu des années quatrevingt en mêlant les apports de l’histoire politique et de l’histoire environnementale. A l’origine, l’ecologisme est caracterise par une grande diversite d’orientations, allant des groupes naturistes aux associations de protection de la nature en passant par des militants issus du gauchisme. Deux facteurs permettent à cette nébuleuse de gagner en coherence, l’institutionnalisation des mouvements d’une part et la participation des ecologistes d’autre part. Redoutant l’avenement d’une crise ecologique d’une ampleur sans precedent, ces mouvements considerent qu’il est imperatif de reformer en profondeur la société pour y faire face. Etudier l’ecologisme permet donc d’enrichir notre comprehension de la manière dont les militants des années soixante-dix envisagent la transformation de la société en faisant de la politique autrement. Enfin, les désillusions nées de l’echec de la lutte antinucleaire et des scores relativement modestes realises lors des élections amènent à la fin des années soixante-dix un profond mouvement de renouvellement des idéaux, des pratiques et des discours des militants. Ces sorties des années 68 conduisent alors à la création des Verts en janvier 1984.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (924 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 837-916. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 14 NANT 3029
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.