Interprétation temporelle des Prédicats nus en chinois mandarin

par Hongyuan Sun Reveau

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Soutenue en 2014

à Nantes en cotutelle avec Leyde, Pays-Bas , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    This thesis contributes to the research on tense and eventualities accross languages. It presents the first systematic investigation and detailed theoretical analysis of the temporal interpretations of sentences with bare (aspectually unmarked) predicates in mandarin. Traditionnaly considered a "tenseless" language, Mandarin lacks the morphological tense that we find in "tensed" languages such as english and french. Instead, its grammatical system displays a variety of aspectual markers giving information on the perspective on the eventuality described by the predicate. This study shows how a careful investigation of the temporal construals of sentences without overt morphological aspect can lead to novel and insightful generalizations about temporal reference in Mandarin. It attributes the contrast between stative and eventive predicates in the temporal interpretation to their argument structure, and claims that aspect must be overt in Mandarin root clauses. The interaction of past vs. Future time adverbs and bare predicates provides evidence for a covert semantic tense in Mandarin, restricting the time reference of bare root clauses to non-future times. It is argued that bare sentences yielding "future" construals involve a non-future plan.

  • Titre traduit

    Temporal construals of bare predicates in mandarin chenese


  • Résumé

    Cette thèse contribue aux recherches qui portent sur le temps et les éventualités à travers les langues. Elle représente la première investigation systématique et analyse théorique détaillée de l'interprétation temporelle des phrases avec de prédicats nus (c'est-à-dire, sans marques morphologiques d'aspect) en mandarin. Traditionnellement considéré comme une langue sans temps , le mandarin ne dispose pas de morphèmes temporels explicites tels que ceux que l'on trouve dans des langues avec un temps morphologique, comme le français et l'anglais. En revanche, son système grammatical contient des marqueurs aspectuels variés, qui fournissent une perspective temporelle sur l'éventualité décrite par le prédicat. Cette étude montre comment une enquête minutieuse de l'interprétation temporelle des phrases sans aspect morphologique explicite peut mener à de nouvelles généralisations perspicaces sur la référence temporelle en mandarin. L'hypothèse avancée est que le contraste prédicats statifs et événementiels dans l'interprétation temporelle est dû à leur structure argumentale, et que l'aspect doit être, par ailleurs, explicitement marqué dans les propositions indépendantes en mandarin. L'interaction entre les adverbes de temps passé vs. Futur et les prédicats nus nous donnent un argument pour un temps sémantique implicite en mandarin, restreignant la référence temporelle d'une proposition aux temps non-futurs. La lecture future des énoncés sans marqueur, que ce soit temporel ou modal, met en jeu un élément modal implicite, c'est-à-dire un plan, ayant pour référence temporelle un intervalle de temps non-futur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (260 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 235-249. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.