Civilisation des peuples du pays Assôkô à travers les sources orales et les récits de voyage européens de la fin du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle

par Adjé Séverin Angoua

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Guy Saupin et de Kouamé René Allou.


  • Résumé

    This thesis focuses on the social, economic, cultural, economic, and political background of the Eotilé and Essaouma, peoples of the Assôkô country at the end of the 17th century and the beginning of the 18th. It presents a critical examination of european travel literature describing Issiny, comparing it against accounts preserved in Assôkô oral tradition. A closer sense of the historical reality of the civilization of Assôkô is gained by highlighting and interpreting the similitaries and discrepancies between these two types of sources. The discussion of the latter takes into account the possibility that these divergences could have resulted from european misperceptions of the cultural reality as well as from mutations that occured throughout time in the cultural memory of cotilé and essouma tradition bearers. By cross-examining these two sources types, this dissertation analyses the social and cultural principles behind the settlement and cultural development of the territory of peoples of Assôkô. It describes an open economy founded on specialized economic products that places much importance on trade between the peoples of this region. The political structure of these populaces is monarchical and organized around two councils : one royal, the other of local elders or of militia led by the Efraon. These councils illustrate the collective management of the affairs of the kingdom and the separation of political and military power in the monarchical system of the peoples of Assôkô.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les fondements sociaux, économiques, culturels et politiques des peuples éotilé et essouma du pays Assôkô de la fin du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle. Elle confronte une lecture critique des récits de voyage européens d'Issiny à celle des sources orales des peuples d'Assôkô. La réalité historique de la civilisation des peuples d'Assôkô est approchée en relevant et interprétant les points de convergence et décalage entre ces deux types de sources. Ces derniers pouvant provenir aussi bien des problèmes de lecture des voyageurs européens d'Issigny que des déformations mémorielles des traditionnistes éotilé et essouma. Par la confrontation des deux types de sources, la thèse analyse les fondements sociaux et culturels de l'occupation et de la valorisation du territoire des peuples d'Assôkô. Elle décrit une économie ouverte, fondée sur une réelle spécialisation donnant beaucoup d'importance aux échanges entre les peuples de cette région. La structure politique des peuples d'Assôkô est de type monarchique organisée autour de deux conseils, l'un royal et l'autre de classes d'âge ou de défense ayant pour chef de file l'Efraon. Ils illustrent la gestion collective des affaires du royaume et la séparation des pouvoirs politique et militaire dans le système monarchique des peuples d'Assôkô.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (649 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 593-630. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 14 NANT 3023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.