Circulations mathématiques franco-américaines : transferts, réceptions, incorporations et sédimentations (1815-1876)

par Thomas Préveraud

Thèse de doctorat en Epistémologie, histoire des sciences et techniques

Sous la direction de Évelyne Barbin, Michel Catala et de Norbert Verdier.


  • Résumé

    At the beginning of the nineteenth century, Harvard College, West Point Military Academy and other american institutions teaching, producing and diffusing scientific knowledge sought to reform and modernize their curricula which had failed to keep up with the developing needs of scholars, scientists and engineers. To achieve this, they broke withtraditional educatioanl practices informed by english contents, pedagogical methods and media of diffusion and sought inspiration from french textbooks and school structures. However, the introduction of these new practices represented a rupture in learning methods. To minimize this change, American mathematicians adapted french mathematics, making them more relevant to local uses. As a consequence, in the following decades the United States became the meeting and mixing place of two mathematical styles that barely interacted in Europe. These mutual transformations produced new and original knowledge, which had the potential to be communicated back to France in a process of backward circulation. The ongoing scientific exchange was enabled by the articulation of complementary activities of American institutions (universities, learned societies, journals) and also by diverse individuals at local and international levels. The contribution these librarians, booksellers, students and travelers made to the material process of the transfer of knowledge is highlighted in this thesis. This study of mathematical exchanges between France and the United States therefore investigates te building of mathematics as a discipline, by analysing multiple sources and historical approaches, in order to better understand the complex and interactive processes through which an American research and scientific curriculum emerged.


  • Résumé

    Au début du XIXe siècle, mues par un désir de réforme et de modernisation de la formation mathématique des savants et des ingénieurs, l'Université d'Harvard, l'Académie militaire de West Point ainsi que d'autres institutions américaines d'enseignement, de paroduction et de diffusion des sciences reçoivent et utilisent les mathématiques françaises. Loin d'être transférés sur des terres savantes vierges, les savoirs et les enseignements français, c'est-à-dire essentiellement les manuels et les structures scolaires, constituent une rupture avec les habitus des Américains, hérités en grande partie des usages anglais en termes de contenus, de méthodes pédagogiques et de supports de diffusion. Au cours du siècle, les acteurs des mathématiques américaines tiennent compte de la radicalité que l'introduction des savoirs français implique, les adaptent aux pratiques locales, les y incorporent, puis les y sédimentent. Les Etats-Unis deviennent alors, au XIX e siècle, le lieu de rencontre et de mixage de deux styles mathématiques qui, en Europe, peinent à dialoguer. Ces processus de transformations réciproques produisent des savoirs neufs et originaux, susceptibles d'être à leur tour diffusés en France, dans un mouvement retour de circulation des connaissances . L'ensemble de ces transferts scientifiques est permis par l'articulation des activités des institutions américaines (universités, sociétés savantes, journaux) et celles de nombreux acteurs invisibles. Les contributions des libraires, voyageurs, diplomates ou bibliothécaires aux processus matériels de circulation des connaissances sont mises en lumière par la thèse. L'étude des échanges mathématiques entre la France et les Etats-Unis questionne ainsi la constitution des mathématiques comme discipline, en mobilisant de façon croisée une grande variété de sources et de pratiques historiques, dans le but de comprendre les procédés complexes qui mènent à l'émergence d'une recherche scientifique américaine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (546 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 507-537. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 14 NANT 3015
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.