Implication des lymphocytes T CD8+ à répertoire restreint dans la sclérose en plaques

par Marion Salou

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Immunologie

Sous la direction de David-Axel Laplaud et de Arnaud Nicot.


  • Résumé

    La Sclérose En Plaques (SEP) est une maladie autoimmune démyélinisante du Système Nerveux Central (SNC), dans laquelle les lymphocytes T (LT) CD4+ semblent jouer un rôle majeur. L'implication des LT CD8+ a été mise en évidence plus récemment, grâce à de nombreux arguments génétiques, neuropathologiques et immunologiques. Dans des lésions du SNC de patients, les LT CD8+ sont prédominants et ont une répartition oligoclonale, suggérant une infiltration ou une prolifération in situ dépendante d'un antigène. Pour savoir si ces cellules sont accessibles depuis le sang et/ou le liquide céphalorachidien (LCR), nous avons étudié le répertoire lymphocytaire T dans ces différents compartiments. Notre travail montre que le LCR et le sang peuvent être utilisés comme source de LT CD8+ oligoclonaux du SNC. De plus, dans le sang et le SNC, ces cellules présentent des caractéristiques suggérant leur implication dans la maladie. En parallèle, nous avons étudié une nouvelle sous-population de LT innés présentant un récepteur T semi-invariant, les cellules MAIT (Mucosal Associated Invariant T). Ces cellules, qui expriment les marqueurs de cellules productrices d'IL-17, sont importantes dans l'immunité antimicrobienne. Bien que dérégulées en périphérie chez les patients, elles ne semblent pas s'activer différemment des cellules des témoins. Elles sont présentes en faible quantité dans le SNC, en accord avec leur faible capacité de transmigration, et sont susceptibles d'y exercer un rôle non spécifique. En conclusion, ce travail a permis de mieux comprendre l'implication de sous-population de LT CD8+ dans la physiopathologie de la SEP.

  • Titre traduit

    Implication of CD8+ T lymphocytes with a restricted repertoire in multiple sclerosis


  • Résumé

    Multiple Sclerosis (MS) is an autoimmune disease of the Central Nervous System (CNS) in which CD4+ T lymphocytes are thought to play pivotal roles. More recently, numerous studies assessing neuropathological, genetic, and immunological parameters have highlighted the importance of CD8+ T cells in the physiopathology of the disease. These cells outnumber CD4+ T cells and have an oligoclonal repartition in the CNS lesions of MS patients, suggesting an antigen-driven infiltration or an in situ proliferation. To decipher whether these cells could be isolated from the blood or the cerebrospinal fluid (CSF), we compared the T cell repertoire in these three compartments. Our work shows that CSF and blood samples could be used as a source of clonally expanded CD8+ T cells found at the lesion sites. In the blood and in the CNS, these cells display characteristics suggesting their involvement in the disease. In parallel, we studied MAIT (Mucosal Associated Invariant T) cells, a subset of innate T lymphocytes with a semi-invariant T cell receptor. These cells express makers of IL-17 producing T cells and have been demonstrated to be important in the antimicrobial immunity. Despite their deregulated phenotype in the blood of MS patients, they display similar activation potential as MAIT cells from controls. They are present at a low frequency in the CNS, consistent with their low transmigration abilities. However, they are likely to exert a bystander role in situ. In conclusion, this work gives new insights into the implication of subsets of CD8+ T cells in the physiopathology of MS.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (184-[7] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 148-183 [420 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 14 NANT 27-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.