Effets de la roténone sur le système nerveux entérique

par Maddalena Tasselli Chevalier

Thèse de doctorat en Biologie. Neurosciences

Sous la direction de Pascal Derkinderen et de Michel Neunlist.


  • Résumé

    La Maladie de Parkinson (MP) est la deuxième pathologie en terme de fréquence : sa prévalence en Europe a été estimée à 1,8% de la population âgée de plus de 65 ans. La MP est une pathologie neurodégénérative spécifique des neurones dopaminergiques de la substance noire pars compacta associée à la présence d'inclusions intracellulaires, appelées corps de Lewy, dans les neurones survivants dont l'alpha-synucleine était le principal composant. Le déficit en dopamine est à l'origine des signes moteurs cardinaux de la maladie. Mais les progrès réalisés en neuropathologie ont affirmés la présence d'une atteinte extra-nigrale dans la MP. Le système nerveux entérique (SNE) a reçu une attention toute particulière et ce pour plusieurs raisons : (i) il a une organisation anatomique et fonctionnelle qui est proche du SNC (ii) il peut être une des premières structures atteinte par le processus pathologique (iii) enfin, son atteinte serait responsable des troubles digestifs. Il est proposé que la MP résulterait d'une conjonction de facteurs génétiques et environnementaux. Parmi ces toxiques environnementaux, la roténone a fait l'objet d'une attention toute particulière : si ce pesticide largement utilisé est impliqué dans le développement de la MP, il l'est très probablement par inhalation et ou ingestion. Au cours de ce travail de thèse, je me suis donc intéressée aux effets de la roténone sur le SNE, à la fois in vitro, en utilisant un modèle de culture primaire de rat mis en place dans notre laboratoire et in vivo en utilisant un modèle animal d'intoxication orale à la roténone.

  • Titre traduit

    Effects of Rotenone administration on the Enteric Nervous System


  • Résumé

    Parkinson’s disease (PD) is the second disease in term of frequency: its prevalence is estimated to be 1,8% of the population aged over 65. PD is a specific neurodegenerative pathology targeting the dopaminergic neurons of the substantia nigra pars compacta and associated with the presence of intracellular proteins aggregates, termed Lewy bodies in the remaining surviving neurons. Remarquably alpha-synuclein, a protein involved in familial forms of PD, has been described to be the main component of Lewy bodies. The lack of dopamine is mainly responsible of the motors symptoms, nonetheless recent studies showed the possibility of an extra-nigral injury. Recently the enteric nervous system (ENS) has received a particular interest for different reasons: (i) it has a functional and anatomical organisation similar to the CNS, (ii) it is involved in the pathological process before the CNS, (iii) it is responsible of digestive disorders. It has been proposed that PD results from a combination of genetic and environmental factors. Among those environmental toxins, rotenone has been proposed to play a central role in the pathophysiological process. It may be able to penetrate the organism either by respiratory and digestive tract. During my thesis my work has been focused the effects of rotenone on the ENS both in vitro using a rat primary culture and in vivo using an oral intoxication animal model.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (81 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 66-81, 225 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 14 NANT 25-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.