Mètre et nation : les versifications française et bulgare dans leurs relations avec l'histoire et la culture

par Vessela Aladjemova

Thèse de doctorat en Littératures francaises, comparées

Sous la direction de Philippe Marty et de Marie Vrinat-Nikolov.

Le président du jury était Franck Bauer.

Le jury était composé de Stéphane Baquey.

Les rapporteurs étaient Lidiâ Mihova, Jean-Louis Backès.


  • Résumé

    Ce travail propose une réflexion comparatiste sur la poésie française et la poésie bulgare au tournant du XIXe siècle. Le point de vue adopté est celui de la versification qui est perçue, dans la lignée des travaux métriques après 1980, non seulement comme résultant de la spécificité de la langue, mais avant tout comme produit culturel et sociopolitique. La période considérée se caractérise, dans les deux pays, par une remise en cause des pratiques des prédécesseurs si bien que, malgré les différences entre le syllabisme français et la syllabotonique bulgare, l'invention métrique et les débats qui l'accompagnent représentent une réalité commune. L'analyse comparatiste de la conception qu'ont les poètes français et bulgares de l'œuvre poétique fait ressortir les différentes connotations esthétiques des deux versifications respectives. Le sens sociopolitique de celles-ci s'éclaire à la lumière de ce que les poètes pensent de la société, du pouvoir en place, et de leurs lecteurs potentiels. Le point de vue métrique révèle ainsi les partis-pris nationaux inhérents aux formes poétiques.

  • Titre traduit

    Metre and nation : the French and Bulgarian versifications in their relations with the history and the culture.


  • Résumé

    This work offers a comparatist reflection upon the French poetry and the Bulgarian poetry at the turn of the nineteenth century. The view I have adopted is that the versification which is perceived, in the tradition of the metric works after 1980, not only as a result of the language specificity, but above all as a cultural and socio-politicalproduct. The period I examine is characterised, in both countries, by a calling into question of the practices of the predecessors so that, in spite of the differences between the French syllabism and the Bulgarian syllabotonicversification, the metric invention and the debates that follow point out a common reality. My comparatist analysis of the views that are held by the French and Bulgarian poets bring out the different aesthetic connotations of the two respective versifications. The socio-political meaning of the latter is clearer in the light of what the poets think about their society, the power in place, and of their potential readers. The metric view thus reveals the national biases that are inherent to the poetic forms.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.