La phénoménologie théo-logique du jeune Heidegger. Origines, significations, prolongements

par Sylvain Camilleri

Thèse de doctorat en Philosophie, épistémologie

Sous la direction de Marlène Zarader et de Olivier Depré.

Le président du jury était Danielle Lories.

Le jury était composé de Jeffrey Andrew Barash, Jean-François Courtine, Gilbert Gérard.


  • Résumé

    La thèse propose une étude de la pensée du jeune Heidegger au prisme de sa philosophie dela religion, reconstituée pour l’occasion dans ses rapports aux philosophies dominantes de sonépoque d’une part, et à l’histoire de la théologie et de l’exégèse d’autre part. Prenant pour fildirecteur le cours « Introduction à la phénoménologie de la religion » prononcé au semestred’hiver 1920/1921 à l’Université de Freiburg, la thèse, qui en amende l’édition officielle en demultiples endroits, se divise en deux grandes parties. Dans la première partie, nous nousattachons à démontrer l’antériorité et l’excès de la vie sur toute théorie en interrogeantsuccessivement la redéfinition de l’acte de penser en tant qu’expérience sui generis,l’explication ambivalente de Heidegger avec Ernst Troeltsch, interlocuteur jadisincontournable sur le terrain de la philosophe de la religion, la quête d’une notion d’historicitéplus fondamentale et plus radicale que celle en usage au sein de la philosophie de l’histoire etde la science historique, et la problématisation d’un outil méthodique énigmatique, l’indicationformelle, en discussion serrée avec la doctrine de Husserl. Dans la seconde partie, noussuivons Heidegger pas à pas dans son explication phénoménologico-herméneutique depassages choisis des Epîtres de saint Paul, son interprétation de la grande Traditionchrétienne, et son dialogue crypté avec les représentants majeurs de la théologie néotestamentaireet de l´histoire des dogmes et des religions dans l’Allemagne de la secondemoitié du XIXe et du début du XXe siècle. L’ensemble se présente comme un commentairecritique tout à la fois historique et systématique du cours précité et veut servir deprolégomènes, non seulement à une approche originale du corpus heideggérien, mais encoreà une philosophie de la religion régénérée dans la dialectique originaire entre le phénomènedu vécu et le phénomène scripturaire.

  • Titre traduit

    the theological phenomenology of the young heidegger


  • Résumé

    The topic of the dissertation is the thought of the young Heidegger, more especially hisphilosophy of religion which is reconstructed in its relationship with the great philosophies ofhis time on the one hand, and with the history of theology and exegesis on the other. Followingthe 1920/1921 lecture course “Introduction to the phenomenology of religion”, the dissertationhas two main parts. In the first part, we show the priority as well as the excess of life over anytheory by: (i) redefining the very act of philosophizing as an experience sui generis, (ii)retracing Heidegger’s ambiguous debate with Ernst Troeltsc, (iii) searching for the mostradical concept of historicity, and (iv) inventing the methodological tool known as “formalindication” in discussion with Husserl. In the second part, we follow Heidegger closely in hisphenomenological-hermeneutical explanation of saint Paul’s Epistles, his interpretation of thegreat Christian Tradition, and his silent dialogue with major representatives of 19th centuryGerman theology.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.