Pour une sociologie des rassemblements : construction sociale, imaginaire, action collective et maintien de l'ordre

par Matthijs Gardenier

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie

Sous la direction de Martine Xiberras.

Le président du jury était Jean-Martin Rabot.

Le jury était composé de Raphaël Liogier, Denis Fleurdorge.

Les rapporteurs étaient Jean-Martin Rabot, Denis Jeffrey.


  • Résumé

    Ce travail de thèse entend étudier les rassemblements de personnes. Plutôt que le terme de « foule», trop lié à la psychologie des foules, c‘est le terme de rassemblement, théorisé par Georges Lefebvre qui sera utilisé. Il est défini comme un agrégat intentionnel d‘acteurs sociaux, qui interagissent, communiquent et agissent ensemble.Contrairement aux conclusions de la psychologie des foules, les rassemblements de personnes sont conçus comme un lieu d‘intense construction sociale. Ceux-ci sont des objets sociaux normés. Ils sont le lieu de nombreuses stratégies intentionnelles de la part des acteurs sociaux qui y participent.Dans le cadre de cette étude, ce sont les fins des participants, les mécanismes de mobilisation, leur répertoire d‘action, qui sont au centre de la compréhension de notre objet. Elle passe aussi l‘étude des interactions entre participants, ainsi que des mécanismes de communication qui rendent possible ces interactions. Enfin, ce sont les dynamiques de maintien de l‘ordre et d‘exercice de pouvoir par les participants qui sont au centre de notre attention.Ces problématiques ont été confrontées au terrain par une étude comparative entre manifestations, rassemblements sportifs et rassemblements festifs. Elle a permis de dégager les points communs, mais aussi les différences entre ces évènements.

  • Titre traduit

    Towards a sociology of gatherings : social construction, imaginary, collective action and crowd control


  • Résumé

    This dissertation is about crowd gatherings. Rather than the term ―crowd‖, methodologically linked to the psychology of crowds, we will use the term ―gathering‖, theorized by Georges Lefebvre. It is defined as an intentional aggregate of social actors who interact, communicate and act together.Unlike the psychology of crowds, gatherings of people are considered as a place of intense social construction. Those objects are understandable by the social norms that they adopt. They are also a place of numerous intentional strategies put into place by the social actors involved.In this study, the objectives of the participants as well as mechanisms of mobilization and repertories of action, are central to the understanding of our subject . It will also involve the study of interactions between participants as well the communication mechanisms within the gathering. Finally, we will focus on crowd control, law enforcement and the empowerment of the participants.These issues have been confronted to the social field by a comparative case study between demonstrations, sports gatherings and festive gatherings. It identifies the common points but also differences between these events.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.