Les réseaux transnationaux et diasporiques de la migration andine en Europe : géographie d'un partage.

par Caroline Caplan

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Geneviève Cortes.

Soutenue le 08-12-2014

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Acteurs, ressources et territoires dans le développement (Montpellier ; Perpignan) (laboratoire) et de Acteurs- ressources et territoires dans le développement / ART-Dev (laboratoire) .

Le président du jury était Isabel Yépez del Castillo.

Le jury était composé de Geneviève Cortes, Jean-Baptiste Meyer, Serge Weber.

Les rapporteurs étaient Ronald Skeldon, Eric Leclerc.


  • Résumé

    Au cœur du processus de construction de l'économie de la connaissance, les diasporas sont considérées comme des leviers du développement. Ainsi, on observe un intérêt grandissant de la part des gouvernements et des organisations internationales pour la production et la mobilisation des Diaspora Knowledge Networks. Dans le même temps, les associations de migrants sont de plus en plus nombreuses et l'émigration qualifiée en Amérique Latine atteint des sommets. En partant de ce constat, cette thèse a eu pour but d'observer les dynamiques de circulation du savoir entre l'Europe et les pays andins. Alors, cette thèse se construit autour de l'idée du partage de l'espace diasporique entre la société civile, les administrations des pays d'origine et pays de destination. La thèse consiste donc à montrer comment les modes de spatialisation diffèrent selon que l'on étudie une initiative systémique ou par le bas. Ainsi, en bénéficiant des expériences andines et européennes, à partir des organisations de la société civile, cette thèse révèle le partage des diasporas par, et entre, ses acteurs.

  • Titre traduit

    Diasporic and transnational networks of andean migration in Europe : a geography of sharing.


  • Résumé

    In the knowledge based economy building process, diasporas are seen as a development enabler. Thus we observe a growing interest of governments and international organizations in promoting and mobilizing diasporas knowledge networks, allowing them to contribute to national research and development activities in their countries of origin. In the mean time, diaspora organizations are growing and emigration of highly qualified at the highest rates ever reached in South America. Considering this situation as a starting point, this thesis was dedicated to observe dynamics of knowledge circulations between Europe and the Andean countries. In so doing, this thesis makes its point showing how the civil society, the origin countries and destination countries administrations share the diasporic space undertsood as the space of knowledge circulations. From this perspective we show that spatialization modes are different between systemic or spontanous initiatives. Thus, benefiting from andean and european experiences among civil society organizations we state that diasporas are both shared and split by their actors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.