« Cherche[r] quelque ombre d’infinité » : le langage du désir dans les textes de Bossuet

par Agnès de Ferluc

Thèse de doctorat en LITTERATURES FRANCAISES, COMPAREES spécialité Littérature française

Sous la direction de Christian Belin.

Le président du jury était Gérard Ferreyrolles.

Le jury était composé de Anne Régent-Susini.

Les rapporteurs étaient Benedetta Papasogli, Stéphane Macé.


  • Résumé

    Notion centrale de sa spiritualité, le désir selon Bossuet fait advenir son objet : d'où l'invitation à l'élaguer comme à l'exalter, à la recherche de « l'unique nécessaire ». Héritier de l'Antiquité païenne et chrétienne, augustinien et thomasien plus que cartésien, Bossuet défend la doctrine catholique traditionnelle. Son apologie de l'intérêt propre dans la quête du salut rejoint toutefois des préoccupations propres à son temps. Peut-il évoquer le désir spirituel de manière analogue aux désirs sensibles ? En un siècle où les termes théologiques se laïcisent, sa préférence pour ce mot profane favorise ce lien, même si sa perspective sur les désordres du désir demeure plus métaphysique que celle des moralistes. Naturel et surnaturel, l'élan du désir de Dieu dépasse infiniment le sensible dont il ne peut se déprendre. Cela se traduit dans la rhétorique du prédicateur post-tridentin, qui recourt à des images pédagogiques et imparfaites, ici recensées dans un index. Comme dans le système figural biblique, dispositif attisant le désir d'un accomplissement, leur littéralité est signifiante. Appuyé sur des médiations bibliques et patristiques, l'univers imaginaire de Bossuet est marqué par l'importance de la nature dont l'harmonie chante l'amour de Dieu et par le recours privilégié aux métaphores de l'amour nuptial. Le prédicateur entend susciter ce désir au moyen de son verbe. La délectable musicalité de son éloquence oratoire métaphorise l'orientation du sensible vers Dieu. Ses lettres, sermons et écrits spirituels transmettent l'impetus animant le fidèle et le lyrique langage de sa prière. Car l'expression du désir de Dieu ne peut ici-bas se passer du tâtonnement des mots.

  • Titre traduit

    « Looking for Hints of Infinity » : the Langage of Desire in Bossuet's Texts


  • Résumé

    The desire is central to Bossuet's spirituality. According to him, desire will make its object come to be : therefore one must control it or exalt it, in the hopes of securing “the one thing needful”. Heir to Pagan and Christian Antiquity, as an Augustinian and Thomist more so than a Cartesian, Bossuet defends traditional Catholic doctrine. His promotion of self-interest in the quest for salvation nevertheless has a relationship with some concerns typical of his time. Could he evoke spiritual desire in an analogous way to carnal desires ? Since, in the seventeenth century, theological terms were frequently rendered secular, his preference for the profane word encourages this analogy, although his perspective on the disorders of desire remains more metaphysical than the Moralists'views. Both natural and surnatural, the momentum of the desire of God infinitely surpasses the sensitive order from which it cannot free itself. This presents itself through the post-Tridentine predicator's rhetoric. He uses pedagogic and imperfect images, here inventoried in an index. As in the biblical figural system, which arouses the desire for an accomplishment, their literalness is meaningful. Fortified by biblical and patristical mediations, Bossuet's imaginary world is marked by the importance of nature (the harmony of which sings the love of God) and a predilection for metaphors of nuptial love. The predicator aims to instigate this love, through his verb. The delectable musicality of his oratorical elo-quence metaphorically represents this orientation of bodily desires towards God. His letters, sermons and spiritual wrintings communicate the impetus animating the faithful and the lyrical language of his prayer. Because in our world one cannot express God's desire without fumbling with words.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.