Une innovation technique en train de se faire. Le goutte à goutte en pratique au Maroc : acteurs, bricolages et efficiences.

par Maya Benouniche

Thèse de doctorat en Eaux continentales et Société

Sous la direction de Marcel Kuper.


  • Résumé

    Promue comme la technique d'irrigation en théorie la plus efficiente, et mise à contribution pour régler les grandes crises d'eau, le goutte à goutte se diffuse très rapidement de par le monde. La perspective d'une technique étudiée en station expérimentale, sans utilisateurs, et en définitive idéalisée, nous a d'emblée interpellé. Rejetant une vision normative du goutte à goutte (ce qu'il devrait être/faire), nous l'avons étudié en pratique, en interactions avec une multitude d'acteurs (ce qu'est le goutte à goutte et ce qu'il fait et pour qui). Notre objectif est d'analyser comment la pratique de cette innovation technique a changé la technologie et les trajectoires socioprofessionnelles des acteurs, et l'impact sur les efficiences d'irrigation. Nous montrons comment les acteurs locaux ont pris le contrôle de l'innovation, et des responsabilités dans des domaines que l'on pensait réservés aux ingénieurs dans la production, l'utilisation et la diffusion de l'innovation. Ces initiatives locales croisent et renforcent les programmes étatiques de développement du goutte à goutte. La technologie a séduit un grand nombre d'acteurs non-conventionnels qui ont changé la technologie, mais ont changé aussi eux-mêmes. La diffusion réussie du goutte à goutte assure leur promotion socioprofessionnelle, et à leur tour ils vont attirer d'autres utilisateurs dans le monde du goutte à goutte. C'est là où se résume la force du goutte à goutte comme objet technique autour duquel de puissants réseaux sociotechniques se sont construits. Le bricolage a permis la conception de systèmes plus adaptés aux conditions locales, mais aussi un apprentissage de la technique pour apprivoiser le changement. D'une technologie importée accessible à une minorité de grands agriculteurs, une pluralité de systèmes de goutte à goutte de proximité sont désormais accessibles au plus grand nombre. Enfin, les performances d'irrigation de ces systèmes sont hétérogènes, certains agriculteurs irriguant 3-4 fois plus que les volumes nécessaires aux besoins de la culture. Ces performances peuvent être expliquées par des pratiques d'irrigation favorisant le confort hydrique de la plante, traduisant ainsi les logiques des acteurs. Aujourd'hui, « l'économie d'eau » est un objectif irréalisable, qui n'est prioritaire pour aucun des acteurs, y compris l'Etat-promoteur. Nous concluons qu'il serait intéressant de mobiliser les acteurs non-conventionnels pour en faire des alliés pour intégrer le concept d'économie d'eau sur le terrain auprès des utilisateurs.

  • Titre traduit

    Technical innovation in the making Drip irrigation in use in Morocco : actors, bricolages and efficiencies.


  • Résumé

    Abstract Promoted as the most efficient irrigation technology, able to contribute to solving the major current water crises, drip irrigation spreads quickly throughout the world. The perspective of an idealized technology with a theoretical efficiency studied in experimental stations without users struck us immediately. Rejecting a normative view of drip irrigation (what it should be/do), we studied it in practice, interacting with a multitude of actors focusing on what it does and for whom. Our objective is to analyse how the practice of this technical innovation has changed the technology and the socio-professional pathways of different actors involved in drip irrigation, and analyse the impact on actual irrigation efficiencies. We show how local actors took control of the innovation taking responsibility in spheres once thought reserved for engineers in the production, use and dissemination of innovation. These local initiatives crossed and strengthened state development programs promoting drip irrigation. The technology attracted a large number of non-conventional actors who changed the technology, but also changed themselves. The successful diffusion of drip irrigation ensures their socio-professional promotion, and they in turn will attract more users to the world of drip irrigation. This constitutes the strength of drip irrigation, which is a technical object around which powerful socio-technical networks were built. Bricolage helped design systems better suited to local conditions, but was also a learning process to incorporate change. From an imported technology accessible to a minority of large farmers, a plurality of drip systems is now accessible for a wide diversity of farmers. Finally, the performance of irrigation systems is heterogeneous, some farmers irrigating 3-4 times the volume necessary for crop water requirements. This performance can be explained by irrigation practices favouring a water comfort to crops, reflecting the logic of the actors. Today, "water saving" is an unattainable goal, as it is not a priority for any of the actors, including the state. We conclude that it would be interesting to engage non-conventional actors as allies in order to promote the concept of water saving on the field with users.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.