Une inondation négociée ? Politisation d'un risque naturel sur le Rhône

par Joana Guerrin

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Julie Trottier.

Le président du jury était Bruno Villalba.

Le jury était composé de Julie Trottier, Bruno Villalba, Olivier Borraz, Andy Smith, Gabrielle Bouleau, Virginie Tournay.

Les rapporteurs étaient Olivier Borraz, Andy Smith.


  • Résumé

    Depuis les années 1990, un changement semble être intervenu dans les politiques du risque inondation en France. Les aménagements de protection qui prévalaient depuis le XIXe siècle ont été remis en cause et l'inondation a été requalifiée comme un phénomène inévitable voire bénéfique pour l'environnement. Les discours de politique publique relatifs à la culture du risque ont remplacé ceux présentant le risque inondation comme un enjeu de sécurité publique. Les instruments d'action publique ont également changé. Les aménagements visant à inciter les riverains à vivre avec le risque inondation ont succédé à la construction de digues de protection. Notre thèse questionne la portée de ce changement d'action publique dans le domaine du risque inondation à travers l'étude d'une politique territoriale sur le Rhône. À cette fin, nous retraçons la genèse d'un instrument d'action publique, la restauration de zones d'expansion de crues, dans les forums internationaux et européens. Nous rendons compte de la traduction de cet instrument opérée sur le Rhône par une coalition de réformateurs promouvant une nouvelle problématisation des inondations. Nous suivons les controverses qui se sont déployées autour de la mise en œuvre de cet instrument localement, qui sont autant de traductions concurrentes de ce dernier. Enfin, nous questionnons les effets de l'abandon de cet instrument sur la politique territoriale, sur l'institution qui l'a porté, et sur le changement d'action publique annoncé.

  • Titre traduit

    Negotiating flood risk ? Politics of a natural risk management on the Rhône River (France)


  • Résumé

    Since the 1990s a shift occurred in the policies of flood risk in France. The protection structures that had been prevailing since the 19th century were questioned, and flooding was redefined as an unavoidable and beneficial for the environment. Public policy discourses about risk culture have replaced those of flood risk as an issue of public safety. The policy instruments have also changed. Facilities to encourage residents to live with flooding replaced major dykes building. The thesis questions the extent of this policy shift in the field of flood risk through the study of a local policy on the Rhône River. To that end, we retrace in international and European fora the origin of a policy instrument typical of this policy shift: the restoration of floodplains. We analyze the adaptation of this instrument to the Rhône as an opportunity for a coalition to support a new definition of floods locally. We follow the controversies and conflicts that developed around the implementation of this instrument. Finally, we question the impact of the abandonment of this instrument on the local policy itself, on the legitimacy of the coalition and on the policy shift announced.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.