Les conflits verts, vers une nouvelle typologie des conflits liée aux ressources naturelles

par Maxime François

Thèse de doctorat en Droit / Science politique / Sécurité Internationale et Défense

Sous la direction de Olivier Échappé.

Soutenue le 11-12-2014

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de droit (Lyon) .

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Joubert, Fouad Nohra, Jean Dhommeaux.


  • Résumé

    Le continent africain est aujourd’hui le théâtre de nombreux conflits caractérisés par une distribution inégale des « ressources naturelles ». Il est aujourd’hui avéré que les risques environnementaux tels que la pollution, les changements climatiques, ou la désertification font peser une menace supplémentaire sur les populations et les écosystèmes afférents. Le débat sur la « sécurité environnementale » a connu une expansion fulgurante en l'espace d'une vingtaine d'années, d'où tout notre intérêt de comprendre ses origines, ses fondements et les différents discours s’étant construits autour de cette notion. Pour autant le concept de « conflits verts » n’a jamais été analysé en profondeur en tenant compte des nombreux exemples touchant le continent africain, et ceci à la lumière de la constitution d’une nouvelle typologie afin de capturer ces nouveaux conflits contemporains d’une manière davantage efficiente.Notre recherche se donne ainsi pour objectif de comprendre en quoi et comment l’ « environnement » et les « ressources naturelles » comme nouveaux facteurs de puissance ont influé les conflits africains aux cours des dernières décennies. Nous aurons à cœur de mettre en lumière l’évolution du concept traditionnel de « sécurité » sur la base des discours changeants parmi les milieux politiques du XXe siècle. Enfin ceci impliquera par essence des discussions tenant à une amélioration de l’efficacité des mécanismes de prévention et de résolution tels qu’appréhendés aujourd’hui par la Communauté internationale, la création des « casques verts » et la notion de « crime environnemental » démontrant les limites en la matière.

  • Titre traduit

    Green conflicts, towards a new typology of conflicts linked to natural resources


  • Résumé

    Today the African continent is the heart of many conflicts characterized by an uneven distribution of “natural resources”. It is proven that the associated environmental risks such as pollution, climate change, and desertification pose an additional threat to the affected populations and ecosystems. The debate on “environmental security” has expanded tremendously in the space of twenty years, and our interest is thus to try to understand its origins, foundations and the various discourses built around this concept. The notion of “green conflicts” has never been thoroughly analyzed taking into account the many examples affecting the African continent, nor has this been done in the light of the construction of a new typology aimed at capturing these new contemporary conflicts in a more efficient manner. Thus our research aims to give an understanding of how “environment” and “natural resources” have become new factors of power that have influenced African armed conflicts in the recent decades. We wish to highlight the evolution of the traditional concept of security to one of “environmental security” based on the changing discourse among politicians of the 20th century. We will then naturally turn to discussions concerning the improvement of prevention effectiveness methods and the resolution of these new conflicts as faced by the international community, as well the creation of a “green helmets” force and the notion of “environmental crime”, both demonstrating the limitations we are still confronted to on this topic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.