Sunnisme et Shiisme en dialogue : étude comparative de deux professions de foi : Maḥmûd Šaltût (1959) et Ğa‘far al-Subḥânî (1998)

par Houaria Bouzid-Dao

Thèse de doctorat en Études arabes et islamiques

Sous la direction de Geneviève Gobillot.

Soutenue le 06-11-2014

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) .

Le président du jury était Mohammad Ali Amir Moezzi.

Le jury était composé de Yolande de Crussol, Hugues Didier.

Les rapporteurs étaient Mohammad Ali Amir Moezzi, Mustapha Hogga.


  • Résumé

    Sunnisme et Shiisme en dialogue : Etude comparative de deux professions de foi : Maḥmûd Šaltût (1959) et Ğa‘far al-Subḥânî (1998)L’islam actuel connaît deux grandes familles de musulmans dont les doctrines, les pratiques et les structures font qu’elles s’expriment à travers des formes contrastées tout en prétendant, l’une et l’autre, à en être l’unique représentant orthodoxe. La majorité des musulmans s’affirment sunnites, une minorité importante dont les membres se disent šî‘ites. A bien interroger la longue histoire de l’islam depuis ses origines, force est de constater, encore aujourd’hui, qu’il s’agit là des prolongements actuels d’une première fracture de la communauté musulmane qui se produisit pour des raisons de continuité du charisme prophétique et de légitimité du pouvoir religieux, fracture qui n’a jamais cessé de se manifester, au cours des siècles, sous des formes politiques, théologiques ou dévotionnelles. Et puisque l’affrontement s’exprime à nouveau aujourd’hui sous toutes ces formes, qu’elles soient politiques, théologales ou dévotionnelles, il nous a semblé intéressant de proposer un état de la situation actuelle du point de vue des dogmes. Pour ce faire, il nous a paru utile d’interroger et de comparer, en la présente thèse, deux traités plus ou moins contemporains qui en proposent les doctrines respectives en vue d’y discerner ce qu’elles ont en commun et ce qui les distingue spécifiquement. La ‘aqîda (credo) sunnite du Šayḫ égyptien Maḥmûd Šaltût, al-Islâm, ‘aqîda wa-šarî‘a (L’islam, credo et loi) (1959) est donc ici confrontée au traité du ‘Allâma iranien, Ğa‘far al-Subḥânî, al-‘Aqîda l-islâmiyya ‘alâ ḍaw’ madrasat Ahl al-Bayt (Le credo islamique à la lumière de l’école des Gens de la Maison) (2012). C’est pourquoi nous avons choisi, pour titre de cette thèse, « Sunnisme et Šî‘isme en dialogue », bien que les deux professions de foi présentées ici ne soient pas explicitement consacrées à cette question. Il apparaît néanmoins, au vu des parcours de leurs auteurs respectifs, qu’elle ne pouvait être étrangère à leurs préoccupations lorsqu’ils les ont rédigées. Notre initiative consistera seulement à « resituer » leurs grandes idées et leurs démonstrations respectives dans le cadre de ce dialogue, dont il est certain qu’il a représenté pour eux l’horizon de leur idéal de rapprochement, tout en tenant compte de leur. Notre choix s’est porté sur deux ouvrages à la fois d’un accès relativement aisé et d’une représentativité au-dessus de tout soupçon. La 1ère partie de la thèse se devait de présenter d’abord les auteurs et leurs ‘aqîda-s. Pour bien connaître qui sont les auteurs ici étudiés, il convenait d’en proposer la biographie et la bibliographie en situant leur témoignage et leurs publications dans des contextes socio-politiques très différents. En revanche, pour mieux apprécier ce que représentent ces deux professions de foi, on a estimé nécessaire de rappeler ce qu’est, en règle générale, une ‘aqîda avant d’examiner nos deux textes rapidement analysés en leurs chapitres et paragraphes. Cette démarche permettra de rappeler brièvement les visages du sunnisme et du šî‘isme actuels dans leurs grandes lignes doctrinales, leurs méthodologies théologiques et leurs implications juridiques. Suite à cela, nous proposerons, avec le texte arabe en vis-à-vis, la traduction française du livre de Šaltût, puis celle d’al-Subḥânî. La 2ème partie, de loin la plus importante, compare ainsi le contenu des deux ‘aqîda-s ici analysées à partir de leurs traductions françaises. Une conclusion d’ensemble pourra alors être proposée en vue d’évaluer ce que sunnisme et šî‘isme ont en commun aujourd’hui après des évolutions qui les ont vus se rapprocher singulièrement l’un de l’autre. Il sera, par suite, possible d’apprécier les efforts entrepris par certains en vue de « rendre proches» (taqrîb) Sunnites et Ši‘ites au nom d’un oecuménisme intra-islamique.

  • Titre traduit

    Sunnism and Shiisme in dialogue : a comparative study of the two professions of faith : Maḥmûd Šaltût (1959) et Ğa‘far al-Subḥânî (1998)


  • Résumé

    Sunnism and Shiisme in dialoguea comparative study of the two professions of faith :Maḥmûd Šaltût (1959) et Ğa‘far al-Subḥânî (1998)Current Islam comprises two large families of Muslims, in which doctrines, practices, structures are being expressed in different contrasted forms, each one of the two families pretending to represent the unique orthodoxy. The great majority of Muslims declare themselves as « Sunnit », then an influential minority of members declare themselves as « Shiites »If we look into the history of Islam since its origin, we are led to notice that ,even to day, these are off- shoots of a deep fracture in the Muslim community, That fracture occurred on account of the continuity of the prophetic charism and of the legitimity of the religious power; Right through the centuries that fracture was apparent under different forms, political, theological, devotionnal.Since that confrontation appears in top-days's world, under different forms:political, theological, devotionnal, It appeared to us an interesting initiative to brush up a picture of the actual situation looking at it on the point of view of dogmas. To do that, it appeared useful to us to compare , in the present thesis, two treaties explaining the two doctrines , the idea is to discern what they have in common and what distinghishes one from the other. The « aqida »(creed)of the egyptian Sayh Mahmud Saltut; al -Islam, aqida wa sari'a (islamic creed and law) is in here confronted with the treaty of the iranian « Allama, Ga'far al Subhani (the islamic creed in the light of the school of « the people of the house » (2012). That is why we have chosen as title: »Sunnism and Shiisme in dialogue » in spite of the fact that the two professions of faith are not directely relevent to that question. Nevertheless it appears that , taking into account the development of thought of the authors, the idea was part of their preoccupations by the time they were written down.Our main concern here is to re-set their great ideas and demonstrations in the framework of this dialogue: it is clear that it was an attempt to bring together the two parties without minimizing their differences. Our choice fell on two treaties which are of a relatively easy access and the representativity of which is beyond doubts.In the first part of the thesis we had to present the authors and their « aqidas » In order to have a good knowledge of the authors, it was profitable to propose their biography, to give an account of the bibliography, in order to situate their testimony and their publications in the socio political set- up of their time. In order to appreciate what these professions of faith represent, we thought necessary to remind ourselves about what an « aqida » is, before we could examin both texts quickly analysed going through chapters and paragraphs. That approach will allow us to recall to mind the different faces of Sunnism and shiism, nowadays, along their doctrinal lines, their theological methods, their juridical implications. After that, we shall propose ,with the arabic translation in front of it, a French translation of Saltut's book and a translation of al Subhani's book.The second part is by far the most important, we shall compare the content of both « aqidas »books and analyse them as from their french translations. As a common conclusion we shall propose an evaluation of what sunnism and si'isme have in common to day, at the end of an avolution that had tendency to bring them together. After that, we shall be able to appreciate the efforts undertaken by some in order to bring closer Sunnites and Shiites, in the name of an intra-islamic oecumenism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.