Francophonie et microfinance : rôle de l'OIF et politiques publiques en faveur de la microfinance (les cas de la France, du Québec, du Sénégal et du Gabon, de 2004 à 2014)

par Nelly Marline Esseng Ndong

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Louis Gautier.

Soutenue le 19-09-2014

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de droit (Lyon) .

Le président du jury était Guy Lavorel.

Les rapporteurs étaient Guy Rossatanga-Rignault, Jean-Michel Servet.


  • Résumé

    Pour cet ensemble géopolitique dont les origines remontent aux années 70, l’heure des choix stratégiques a sonné. C’est pourquoi ce travail dont le thème est « Francophonie et microfinance » interroge l’utilité de l'Organisation internationale de la Francophonie sur la scène internationale dans un contexte de bouleversements économiques majeurs. En effet, au regard de sa vocation première d’union géoculturelle, la Francophonie peut-elle s’approprier l’outil économique qu’est la microfinance ? Notre contribution interroge donc également la microfinance, pour en saisir la dynamique mondiale. A travers la description du phénomène qu’elle représente, ce qui importe est d’identifier les acteurs, les raisons qui motivent leur choix pour cet outil et les limites auxquelles les nations ou acteurs internationaux se heurtent dans la pratique de la microfinance. Il s'agit d'une approche centrée sur des études de cas (France, Québec, Gabon et Sénégal) qui, dans un dialogue interdisciplinaire, convoque la théorie des organisations pour mettre en lumière les initiatives de l'OIF et leurs limites en même temps que cette étude s'inscrit dans le champ des relations internationales explorant les collaborations entre l’Organisation, son environnement, et les populations francophones en leur qualité de bénéficiaires finales.

  • Titre traduit

    The Francophonie and microfinance : the role of the Francophonie and public policies for microfinance (in France, Quebec, Senegal and Gabon, from 2004 to 2014)


  • Résumé

    For this geopolitical union whose origins date to the 1970s, the time for strategic choices has come. That is why this thesis "The Francophonie and Microfinance" questions the usefulness of the Organization on the international scene, in a context of major economic upheavals. Indeed, with regard to its primary geocultural purpose, can the Francophonie appropriate this economic tool? Our contribution therefore also queries microfinance to understand how it works all over the world. Through the description of the phenomenon it represents, what matters is to identify stakholders, the reasons that motivate their choice for this tool and the limits to which nations or international actors face in its practice. This approach based on cases (France, Quebec, Gabon and Senegal) calls the theory of organizations to put in effect the initiatives of the Francophonie and their limits, in an interdisciplinary dialogue. This study also fits into international relations exploring collaborations between the Organization, its environment, and French speaking populations as final beneficiaries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.