To what extent can the policy of hoarding international reserves in indebted and dollarized countries be efficient ?

par Layal Mansour

Thèse de doctorat en Sciences économiques (doctorat sciences économiques)

Sous la direction de Jean-François Goux.

Soutenue le 22-09-2014

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Aurélien Eyquem.

Le jury était composé de Simon Neaime.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Allegret, Gilles Dufrénot.

  • Titre traduit

    L’efficience de la politique d’accumulation des reserves internationals dans les pays endettés et dollarisés


  • Résumé

    Le premier chapitre de cette thèse étudie l’efficience d’accumulation des RI et de la stérilisation dans les pays dollarisés et endettés, en mesurant le coefficient de stérilisation, et le coefficient de retournement. Ce chapitre explore le lien existant entre les sources des réserves et les dettes externes. En appliquant le modèle de régression 2SLS, nous identifions les variables explicatives qui nous permettent d’estimer les coefficients cités. Les résultats obtenus indiquent que malgré l’application théorique et correcte de la politique de stérilisation, les contraintes économiques contribuent à réduire l’efficience attendue des politiques monétaires. Le deuxième chapitre consiste à envisager les probabilités des pays endettés de tomber en crises financières malgré le fait qu’ils accumulent les réserves internationales agissant en tant que choc modérateur et/ou auto-assurance. Nous utilisons l’Indicateur de Stress Financier ISF, proposé par Balakrishnan et al (2009) et le FMI qui couvre les divers aspects de crises financières. Nous appliquons le modèle Markov Switching à probabilité variée. Nous obtenons comme résultat que les dettes augmentent la probabilité qu’un pays souffre d’une crise financière, par contre, les RI ne procurent pas forcément les « paix » dans l’économie, à l’exception des quelques cas. Cependant, les effets négatif des dettes emportent sur les effets positifs des RI surtout dans les pays relativement plus dollarisés. Le troisième chapitre mesure tout d’abord le degré des indices du trilemme: Stabilité du taux de change, indépendance monétaire et ouverture du compte capital, tout en tenant compte de l’accumulation des ratios RI par rapport au PIB ou Dettes Externes ou Dettes Externes (DE) à court terme. L’évolution des indices du trilemme montre que les pays qui adoptent « de facto » un taux de change flexible, profitent des avantages des RI pour adopter un régime de taux de change administré, qui consiste à atteindre simultanément les trois objectifs du trilemme sans renoncer à un d’eux. Les interprétations peuvent changer si les RI sont prises en fonctions des dettes, autrement dit, l’utilisation des RI/Dettes devrait être envisagée dans de telles études. Ensuite, nous trouvons qu’en ce qui concerne les pays qui adoptent de facto un régime de taux de change fixe, les RI (différents ratios) ne jouent aucun rôle quant à l’évolution du triangle de Mundell et n’interviennent pas dans les décisions politiques monétaires des autorités monétaires. Enfin, ce chapitre traite l’aspect normatif du trilemme, reliant les choix politiques aux résultats macroéconomiques tels que la volatilité de la croissance de production. Nous remarquons que les résultats sont différents selon les pays, et dépendent des différents ratios de mesure du RI. Nous concluons que l’impact des RI sur la volatilité de la croissance de production peut changer selon le niveau des DE et selon le régime de taux de change adopté.


  • Résumé

    The first chapter of this thesis investigates the efficiency of Hoarding IR and Sterilization in dollarized and indebted countries by measuring the sterilization coefficient, and the offset coefficient. It also focuses on exploring the link between the sources of Reserves and the external debt. We applied a 2SLS regression models and we identified explanatory variables that enabled us to estimate the aforementioned coefficients. Our results show that despite their theoretical correct practice of sterilization policy, economic constrains contribute to weaken the efficiency expected from monetary policies. The second chapter consists of estimating the probability whether an indebted country is vulnerable to crises despite its accumulation of IR -acting as a buffer stock and self-insurance. We use the Financial Stress Indicator (FSI) proposed by Balakrishnan et al (2009) and IMF which covers several aspects of financial crisis- and apply the Markov switching model with time varying, We found that debt had increased the likelihood for a country to suffer from financial crisis, however IR did not necessarily provide “Peace” in the indebted countries except of some exceptions. Thus, consistent with, Calvo (2003, 2006), who found that a country that has an excessive external debt, hoarding reserves will not be sufficient to avoid a crisis, but may be useful during the "sudden stop" crises, we conclude that the deleterious effects of ED might outweigh in most cases the beneficial effects of IR especially in more dollarized countries The third chapter measures first, the degree of trilemma indexes: exchange rate stability, monetary independence and capital account openness while taking into account the increase of hording IR ratio over GDP, over External Debt and over Short Term External Debt. The evolution of the trilemma indexes shows that countries applying de facto flexible Exchange Rate Regime (ERR) take advantage of the IR and become able to adopt a managed ERR that consist of achieving the three trilemma indexes simultaneously without renouncing to anyone of them. We found that different IR ratio could have different interpretations and different directions of monetary policies, where external debt should be taken into consideration in such study while using the IR. As for the country that is applying a de facto fixed exchange rate regime, the IR (different ratio) do not play any role in changing the patter of the Mundell trilemma and do not intervene in monetary authority policies. This chapter treats as well the normative aspects of the trilemma, relating the policy choices to macroeconomic outcomes such as the volatility of output growth. We found different results from country to another, while taking different ratios of measuring IR, concluding that the impact of IR on the output volatility could change due to the level of external debt and adopted exchange rate regime.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.