Dialogue entre le bébé et les aspects bébés du self dans les contextes d’anorexie : le bébé dans sa famille, l’adulte et sa parentalité interne

par Déborah Deronzier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Albert Ciccone.

Le président du jury était Anne Brun.

Le jury était composé de Vladimir Marinov, André Carel, Didier Houzel.


  • Résumé

    Cette thèse propose une modélisation de la dynamique psychique à l’œuvre dans les contextes d’anorexie. A partir d’une approche processuelle, elle explore la continuité psychodynamique entre les anorexies du bébé-dans-sa-famille et les anorexies mentales de l’adulte. La première partie est consacrée à une revue de la littérature psychanalytique considérant les travaux portant sur l’anorexie mentale de l’adolescente et de l’adulte, les travaux consacrés aux anorexies du bébé et les travaux traitant des anorexies aux différents âges de la vie. La seconde partie présente les fondements épistémologiques de cette recherche. Elle ouvre une réflexion sur la recherche en psychologie clinique et sur ses liens avec la pratique et l’enseignement. Elle précise ma filiation théorique et praticienne. La troisième partie est consacrée à la méthodologie de la recherche clinique, et principalement aux spécificités de l’observation clinique psychanalytique. Elle présente la méthode E. Bick d’observation du bébé dans sa famille, ses apports à la recherche et à la pratique cliniques ainsi que l’adaptation réalisée auprès des patients souffrant d’anorexies. La quatrième partie propose une réflexion sur les enjeux psychiques de la « relation de nourrissage ». Cette relation est envisagée comme une relation commensale (W.R. Bion, 1962), paradigme de la rencontre intersubjective, de la croissance psychique de la subjectivité du bébé et de l’essor de la parentalité, mais aussi terrain privilégié de la transmission psychique inconsciente. La cinquième partie est consacrée à la mise en dialogue entre le bébé-dans-sa-famille et les aspects bébés du self de l’adulte dans les contextes d’anorexie. Les anorexies sont envisagées en terme de refus-impossibilité alimentaire témoignant d’une tentative d’organisation de modalités de survie psychique. Deux angoisses communes apparaissent au centre de la dynamique psychique : une angoisse catastrophique et une angoisse de persécution. L’angoisse catastrophique prend la forme d’une « chute sans fin désintégrante », signe d’une dépression primaire. Elle est surchargée par une angoisse de vampirisation-dévoration qui est notamment envisagée comme une forme d’objectalisation de l’angoisse de « chute sans fin désintégrante ». Les modalités de défenses adhésives ont pour fonction de lutter contre la chute sans fin désintégrante. Elles sont accompagnées d’une inhibition de la vie pulsionnelle —plus particulièrement de l’avidité secondaire— ainsi que de son clivage, son déni et sa projection. Le contact avec la vie émotionnelle du bébé réactive la dépression primaire contre laquelle les aspects bébés du self parental se sont organisés dans une économie de survie psychique. Le refus-impossibilité alimentaire du bébé apparaît en miroir d’un refus-impossibilité d’accueil et de mise en sens de la vie émotionnelle qui caractérise la parentalité anorexique. Le lien entre le bébé et la parentalité, mais aussi entre les aspects bébés du self et la parentalité interne, est caractérisé par une réflexivité opaque et persécutoire intériorisée par le bébé —et les aspects bébés du self— sous la forme d’un cercle pernicieux et involutif. Ce travail se conclut sur la proposition d’un gradient du lien de nourrissage structuré par deux pôles. Le plus intégré, celui de la relation de nourrissage, est caractérisé par une relation d’intimité entre le bébé et la parentalité et l’introjection d’une relation de réflexivité commensale, mutuelle et asymétrique, soutenant l’intégration pulsionnelle, le développement des bases d’un surmoi protecteur et la croissance psychique. Le second est défini comme un lien d’anourrissage, caractérisé par une relation d’ex-timité entre le bébé et la parentalité, l’intériorisation d’un réflexivité opaque et persécutoire sous la forme d’un cercle involutif entraînant la désintrication pulsionnelle et le développement d’un « surmoi sévère et destructeur du moi » (W.R. Bion, 1959).

  • Titre traduit

    A Dialogue Between the Baby and the Babies Aspects of the Self in the Contexts of Anorexias : the Baby and its Family, the Adult and its Internal Parentality


  • Résumé

    This dissertation offers a modelisation of the psychological dynamics which are at work in the contexts of anorexia. Process is the cornerstone to the exploration of the ongoing psychodynamic that is at work with the anorexia of the baby-in-its-family and the anorexia nervosa of the adult. The first part reviews the existing psychoanalytical literature and considers the works dealing with the anorexia nervosa of the teenager and of the adult, then the works dedicated to the anorexias of the baby; last but not least, the works offering an approach that considers the anorexias at the different stages of life. The second part deals with the epistemological basis of this work. It explores the research in clinical psychology and the way it is linked to practice and teaching. It looks into the theoretical and practical filiation that operates in our approach to the mental life and to the care relationship. The third part is dedicated to the methodology of the clinical research – mainly the specificities of psychoanalytical observation. It presents E. Bick’s method of infant observation and how this method was adapted for the clinical work with anorexic patients. The fourth part ponders on what is psychologically at stake in the ‘feeding relation’. This relation is seen as commensal (W.R. Bion, 1962), the paradigm of the intersubjective encounter, of the psychological development of the baby’s subjectivity and the emerging parentality, but also the most favored ground of the unconscious psychological transmission. The fifth part creates a dialogue between the baby-in-its-family and the babies aspects of the adult self in the contexts of anorexia. Anorexias are considered in terms of food refusal-impossibility demonstrating an attempt to organise psychological survival. Two common anxieties are at the center of the psychological dynamic : a catastrophic anxiety and a persecution anxiety. The catastrophic anxiety appears as an « endless and disintegrative fall », a sign of a primary depression, which is overloaded with a vampirising and devouring anxiety. The persecution anxiety is also thought as a form of objectalisation of the anxiety of « endless and disintegrative fall ». The adhesive defenses, which are organised to fight against the « endless and disintegrative fall », are accompagnied by an inhibition of the instinctual drives —especially of secondary greed— as well as their splitting, denial and projection. The contact with the baby’s emotional life reactivates the primary depression against which the babies aspects of the parental self are organised in an economy of psychological survival. The food refusal-impossibility of the baby appears as a mirror to the refusal-impossibility to receive and give meaning to the emotionnal life that characterises anorexic parentality. The link between the baby and its parentality, but also between the babies aspects of the self and the internal parentality, presents an opaque and persecutory reflexivity that is interiorized by the baby and the babies aspects of the self, with the form of a pernicious and involutive circle. Finally, this dissertation concludes with the proposition of a range of the feeding relation that is structured by two poles. The first pole is the more integrated one : that of the feeding relation. It is marked by a relation of intimacy between the baby and its parentality and by the introjection of a commensal reflexivity which is both mutual and asymmetrical, and which sustains the integration of instinctual drives, the development of the bases of a protective superego and of the mental growth. The second pole, the un-linked one, is that of the relation of un-feeding characterized by a relation of ex-timity between the baby and its parentality, and the interiorization of a persecutory and opaque reflexivity in the form of a involutive circle leading to the desintegration of the drive and the development of an ego destructive superego (W.R.Bion, 1959).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.