Le réseau éducatif à Briançon : de la République des Escartons (1343) à la fin du XIXème siècle

par Angelique Serra

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de André Désiré Robert.

Le président du jury était Alain Mougniotte.

Le jury était composé de Aurélie Laporte.

Les rapporteurs étaient Bruno Poucet, Bruno Garnier.


  • Résumé

    Cette thèse, en s’inscrivant dans le champ plus général de l’histoire de l’Instruction Publique masculine, s’intéresse à celle, très spécifique, de la ville de Briançon située au nord du département des Hautes Alpes.La région briançonnaise a bénéficié au cours des siècles de taux d’alphabétisation élevés et d’un intérêt pour l’enseignement qui prennent leur source au Moyen-Âge, avec l’instauration d’un régime politique particulier, appelé communément aujourd’hui, la République des Escartons (1343-1789). Cette République a induit la modélisation d’un système scolaire original géré par la commune.En s’appuyant à la fois sur les données de l’histoire locale et sur le fonds d’archives scolaires municipales de Briançon, dont une partie a été classée par nos soins, sans omettre les archives départementales et nationales, notre recherche permet dans un premier temps de retracer les prémices de cette instruction au Moyen-Âge, puis de décrire cette école avant-gardiste tout en la comparant aux écoles existantes en France sous l’Ancien Régime.Dans un deuxième temps l’interrogation porte sur ce qu’il advient de cette structuration si particulière suite à la dissolution des Escartons lors de la Révolution française. Dans ce XIXème siècle où la promulgation de lois permet une organisation de la scolarité sur tout le territoire français, l’école de Briançon conserve-t-elle alors des aspects de son organisation et de ses spécificités antérieures ? Parallèlement à son enseignement de niveau primaire, la municipalité crée un système scolaire complet en y adjoignant un collège puis une école primaire supérieure. Ces deux établissements se conforment-ils aux directives ministérielles ou allient-ils particularisme local et modèle national ? L’étude montre qu’une singularité perdure dans la première moitié du siècle puis tend peu à peu à se dissoudre dans le contexte général.L’objet même de la thèse est de démontrer comment l’acquisition d’un savoir peut représenter pour un peuple une des conditions de sa liberté, à une époque où celle-ci n’est pas inscrite pour tous. Paradoxalement à Briançon, la République, en devenant nationale, confisque une partie de l’esprit d’innovation qui avait fait l’originalité de son école.

  • Titre traduit

    The education system in Briançon : from the Escartons Republic (1343) to the end of the 19th century


  • Résumé

    While dealing with the history of State Education for boys at large, the study undertaken focusses on one particular case, that of Briançon, an Alpine town located in the north of the “Hautes-Alpes” district.Over centuries, Briançon and the surrounding area had the benefit of high levels of literacy along with a keen interest in teaching going back to the Middle Ages with the establishment of a specific political system commonly referred to today as the Escartons Republic (1343-1789). Under this Republic, a novel school system run by the town was created.Based on local history data as well as the collection of municipal school archives available in Briançon -which we filed in the process- and also drawing on departmental and national archives, our research allows us first of all to trace the beginnings of this local education system back to the Middle Ages and then to describe this vanguard school system while comparing it to other existing school systems in France under the Old Regime.Next, our study looks at what happened to this unique system once the 'Escartons' came to an end during the French Revolution. In the 19th century, when new laws allowed for schooling to be organised throughout the country, did the Briançon school system manage to retain some aspects of its structure and former specificity? Along with its primary education, the town of Briançon set up a broader school system by first adding a secondary school and then an upper primary school. Did those schools conform to ministerial directives or did they combine local specificity and national requirements ? The study shows that for the first half of the century, they kept aspects of what set them apart from other schools but that, as time went on, they tended to blend into the general system.It is the intention of this thesis to demonstrate how, for any given people, access to education can be an essential prerequisite on the road to freedom, at a time when education is still a privilege for some. In Briançon, paradoxically, when the republic became nationwide, it deprived its school system of the innovative spirit that had been its trademark.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.