Remédiation des troubles de la cognition sociale dans la schizophrénie et les troubles apparentés : le programme RC2S : études de cas uniques

par Elodie Peyroux

Thèse de doctorat en Neuropsychologie

Sous la direction de Nicolas Franck et de Isabelle Tapiero.

Soutenue le 12-12-2014

à Lyon 2 , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Laboratoire Dynamique Cérébrale et Cognition (laboratoire) .

Le président du jury était Isabelle Amado.

Le jury était composé de Tiziana Zalla, Franck Tarpin-Bernard.

Les rapporteurs étaient Antoinette Prouteau, Eric Brunet-Gouet.


  • Résumé

    Les difficultés à interagir dans le monde social et à s’y adapter sont une plainte centrale des personnes souffrant de troubles psychiatriques et notamment de schizophrénie ou de troubles apparentés. Ces difficultés, qui constituent un frein au processus de réhabilitation psychosociale, pourraient en partie être expliquées par un dysfonctionnement des processus regroupés sous le terme de cognition sociale. La cognition sociale est définie comme la capacité à construire des représentations sur soi-même et autrui, et sur les relations entre soi et les autres, ainsi qu’à utiliser ces représentations de manière flexible, afin de guider le comportement social ; et inclut des processus tels que le traitement des émotions, la théorie de l’esprit, le style attributionnel, la perception et les connaissances sociales. Des déficits concernant les différentes composantes de la cognition sociale ont été largement mis en évidence dans la schizophrénie et les troubles apparentés, et semblent par ailleurs avoir un lien fort avec les difficultés observées dans les domaines du fonctionnement social, mais également des relations privilégiées avec les processus neurocognitifs, même si ces deux composantes semblent relativement indépendantes. Afin de compenser ces troubles, de nombreuses prises en charge de remédiation cognitive ont été proposées ces dernières années. L’objectif de ce travail de thèse a été d’évaluer la possibilité d’améliorer les déficits touchant la sphère de la cognition sociale des personnes souffrant de troubles psychotiques à l’aide d’un outil de remédiation spécifiquement développé à cet effet, le programme RC2S. Etant donnée l’hétérogénéité des déficits touchant la sphère de la cognition sociale dans la schizophrénie, et l’importance fondamentale portée au transfert des compétences dans la vie quotidienne, RC2S a été développé comme une thérapie individualisée et flexible, qui permet aux patients de s’entraîner aux interactions sociales dans un environnement réaliste, et d’adapter la prise en charge aux difficultés spécifiques de la personne. Nous présenterons ici trois études basées sur la méthodologie du cas unique, mettant en évidence l’impact de cette thérapie sur les troubles de la cognition sociale de deux patients souffrant de schizophrénie et d’un patient présentant un trouble de la personnalité schizoïde.

  • Titre traduit

    Remediation of social cognitive impairments in schizophrenia and related disorders : RC2S program : single-case studies


  • Résumé

    In people with psychiatric disorders, particularly those suffering from schizophrenia and related illnesses, pronounced difficulties in social interactions and adaptation are a key manifestation. These disabilities, which are a serious impediment to psychosocial rehabilitation process, could be partly explained by impairments in processes grouped under the generic term of social cognition. Social cognition is defined as the ability to construct mental representations about others and oneself, and about one’s relationships to others, and to use these representations in a flexible way to guide social behavior. It includes abilities such as emotion processes, theory of mind (ToM), attributional style, and social perception and knowledge. In schizophrenia and related disorders, several components of social cognition are usually altered, and are strongly associated with functional outcome and independent but partly related to neurocognitive processes. The impact of several kinds of interventions and particularly of social cognitive remediation programs has been studied recently, and new strategies and programs in this line are currently being developed. The main objective of this doctoral thesis was to assess the feasibility of improving social cognition in people with psychotic disorders, using a cognitive remediation program specifically designed for this purpose, the RC2S program. Considering that the social cognitive deficits experienced by patients with schizophrenia are very diverse, and that the main objective of social cognitive remediation is to improve patient’s functioning in their social daily life, RC2S was developed as an individualized and flexible program, which allows patients to practice social interactions in a realistic environment, and to adapt therapy to the specificity of every patient’s profile. This manuscript present three single case studies, using specific methodology, to highlight the impact of this new therapy on social cognitive impairments of two people with schizophrenia and one patient with schizoid personality disorder.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.