La controverse autour des expulsions de sans-papiers dans la presse française (2006-2010) : analyse des discours et des enjeux sociopolitiques

par Lise Jacquez

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Isabelle Garcin-Marrou.

Le président du jury était Jacques Walter.

Les rapporteurs étaient Marlène Coulomb-Gully, Jacques Noyer.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la controverse construite autour des expulsions d’étrangers en situation irrégulière en France entre 2006 et 2010 et sur sa médiatisation dans cinq titres de la presse quotidienne nationale française : l’Humanité, Libération, Le Figaro, Le Monde et Le Parisien (édition nationale). L’objectif principal est de saisir les enjeux sociopolitiques structurant les discours des différents acteurs qui font exister cette controverse dans l’espace public : le gouvernement, les militants des droits des étrangers et, enfin, les médias. Il s’agit notamment de voir s’il existe une mise en débat de la gestion sécuritaire des flux migratoires dans les discours médiatiques. Notre propos s'organise en trois parties. La première partie est une mise en perspective historique de la place des étrangers dans l’État-nation français depuis la Révolution française jusqu'à la fin du 20ème siècle. Elle nous permet de comprendre les difficultés politiques spécifiques qui surgissent lorsqu’il s’agit de penser la question des droits et de la place des migrants dans un monde organisé en États-nations. La deuxième partie décrit et analyse les positionnements politiques et les discours des principaux acteurs du débat sur l'immigration irrégulière et les sans-papiers, soit l’État d'un côté et le champ militant de l'autre. Enfin, dans une troisième et dernière partie, nous analysons le rôle joué par les journaux français dans la construction de la controverse autour des expulsions. Le corpus comporte 2602 articles, que nous analysons d'abord de manière quantitative à l'aide du logiciel Modalisa, puis de manière plus qualitative (analyse narrative, iconique et argumentative). Nos conclusions insistent sur les cadrages privilégiés dans les discours de presse ainsi que sur leurs difficultés à élaborer une ligne éditoriale cohérente et ambitieuse sur la question des migrations et une autonomie vis-à-vis des discours politiques. Elles montrent d’abord que l’accroissement de la répression vis-à-vis des sans-papiers est loin de faire consensus et est, au contraire, très controversée dans la presse française. Mais, malgré ce discours dénonciateur, les journaux peinent à prendre politiquement position sur la situation des sans-papiers et à mobiliser des arguments contre la logique sécuritaire. Les registre mobilisés par les journaux pour sortir de l’approche sécuritaire de l’immigration se limitent donc généralement à l’invocation de principes humanitaires et de valeurs morales, et au recours à l’argument de l’intégration (sociale, scolaire, professionnelle) des sans-papiers dans la société française.

  • Titre traduit

    The controversy over the deportation of « sans-papiers » in French newspapers (2006-2010) : an analysis of sociopolitical issues and discourses


  • Résumé

    This research concerns the controversy over the deportation of foreign nationals in irregular or illegal situation in France between 2006 and 2010, as well as the mediatisation of this controversy in five national French newspapers: l'Humanité, Libération, Le Figaro, Le Monde and Le Parisien (national edition). The main goal is to understand the socio-political issues structuring the discourses offered by the various social actors that take part in this controversy in the public sphere : the government, activists and advocates for migrants' rights, and the media. This research focuses in particular on ascertaining whether the security-centred management of migratory flows is debated in media discourses.The argument is divided into three parts. The first part gives historical perspective to the position of foreign nationals in the French nation state from the French Revolution to the end of the twentieth century. It illuminates the political difficulties that appear when conceiving of the rights and the position of migrants in a world made of nation states. The second part describes and analyses the political positioning as well as the discourses of the main social actors taking part in the debates on irregular and illegal migration; looking at the state on the one hand, and activist movements on the other. Finally, the third part proposes an analysis of the role played by French newspapers in the construction of the controversy over deportations. The corpus consists of 2602 press articles, which are firstly quantitatively analysed with the help of software Modalisa, and then approached qualitatively (narrative, iconic and argumentative analyses).This research conclusions focus on the interpretative frames most used in newspapers' discourses. It discusses the way these discourses encounter difficulties not only in elaborating a coherent and ambitious editorial line regarding migration, but also in retaining a certain autonomy in relation to political discourses. The conclusions show firstly that there is a clear lack of consensus concerning the increasing repression of illegal migrants, amounting to a real controversy in French newspapers. However, despite this denunciation, newspapers find it difficult both to take a political stand on the situation of illegal migrants, and to mobilise arguments against security-based discourses. Indeed, in order to eschew these approaches focusing on security, newspapers are often limited to invoking humanitarian principles and moral values, and to focusing on the integration (whether it be social, educative, professional) of illegal migrants in French society.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.