Approche psychodynamique des répercussions psychologiques d’un traumatisme de guerre à l’issue du processus d’adolescence

par Emilie Morhain

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Bernard Chouvier.

Le président du jury était Nathalie Dumet.

Le jury était composé de François Marty, Gérard Pirlot, Philippe Gutton.


  • Résumé

    L'objet de cette recherche vise à interroger les répercussions psychologiques d’une confrontation à un risque de mort pour des sujets engagés dans un corps d’Armée. Il s’agit d’interroger la souffrance psychique de jeunes militaires qui côtoient la mort lorsque survient un événement à valeur traumatique lors d’une mission à l’étranger (Afghanistan). Cette réflexion métapsychologique, qui prend appui sur de nombreux travaux consacrés au traumatisme et à l’adolescence, se centre sur les réaménagements narcissiques et identitaires à l’issue du double processus d’adolescence : s’identifier, se différencier. Un traumatisme de guerre (blessure physique et/ou psychique) pourrait réactualiser d'anciens événements traumatiques du processus d'adolescence, de ce qui n'est pas advenu dans le processus d'adolescence. À partir de sept situations cliniques, nous avons suivi les mouvements, les balancements, les fléchissements, les tourbillons d’une réalité psychique qui s’exprime dans ses profondeurs atemporelles, anhistoriques, morceaux qu’il faut rassembler, étayer, pour saisir une globalité de l’être en souffrance. C’est tolérer la répétition d’un texte qui « s’écrie » d’abord à l’oral dans ses silences, là où se joue la rencontre avec la mort. Ce dernier, en attente d’une inscription, d’un « faire-trace » qui ne se confond pas avec la remémoration, mélange d'affects exprimés au présent d'un « instemps T » des événements traumatiques passés, des réminiscences, doit être entendu dans sa mouvance aussi infime soit-elle jusqu'au déploiement du symbolique en attente d'une mise au travail, d’un travail de deuil, d’un travail de renoncement et d’un travail de troc ou de penser pourquoi cela échoue. Ainsi, comment le sujet blessé peut-il survivre à une effraction traumatique ? Quels mécanismes peuvent se mettre en place pour parer à un effondrement psychique ? Quelles motivations conscientes et inconscientes peuvent pousser un sujet, à l'issue de l'adolescence, à s'engager dans un « corps » d’Armée ? Un engagement dans un « corps » d’Armée constitue-t-il une « voix » de réélaboration d'un vécu traumatique ancien ? Peut-il permettre un travail de deuil ainsi qu’un travail de troc des anciennes représentations vécues comme mortifères et persécutoires contre de nouvelles représentations sources de vie et une relance des processus psychiques lorsqu'ils ont été enrayés ?

  • Titre traduit

    An psychodynamic approach to study the effects of war trauma on soldiers in Afghanistan at the end of the adolescence


  • Résumé

    The purpose of this research is to analyse the psychological impacts of a confrontation with a risk of fatalities to subjects engaged in an Army corps. This study wants to question the psychological suffering of young adults soldiers who encounter death when an event value traumatic mission abroad in Afghanistan. This metapsychological thinking focuses on the proposed redevelopment narcissistic and identity at the end of the process of adolescens bearing on the current work, contemporary and older on the twin processes of adolescence : to identify and differentiate. A war trauma (physical and/or psychical wound) can also refresh old traumatic events linked that wich doesn’t happen in adolescence. From seven clinical situations, we have followed the movements, balancing, slowdowns, whirlpool of a psychical reality expressed in timeless depths, a-historical, pieces of history we need to unite, to support, to comprehend the overall suffering subject. As well as, how the subject can survive a traumatic break ? What psychological mechanisms can be put in place to deal with a mental collapse ? What are the motivations for a conscious or unconscious commitment to the Army at the end of the adolescens ? Does commitment to the military give a « voice » to the re-development of a former traumatic experience ? How can one come to terms with the horrors experienced in a traumatic military career and exchange the mortiferous experiences for new sprigs to begin growth of new and positive experiences ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.