Activité et compétences professionnelles dans des espaces culturellement et linguistiquement hybrides : le cas des professionnels de santé à la frontière Uruguay-Brésil

par Gimena Pérez Caraballo

Thèse de doctorat en Psychologie

Le président du jury était Daniel Derivois.

Les rapporteurs étaient Claudio Bolzman, Line Numa-Bocage.


  • Résumé

    Dans cette recherche nous nous intéressons aux professionnels du domaine de la santé qui travaillent à la frontière Uruguay-Brésil. Cet espace est marqué non seulement par une culture « frontalière », mais aussi par le plurilinguisme car deux langues standard telles que l’espagnol et le portugais, ainsi que deux dialectes locaux étant le Portugais Gaúcho da Fronteira et Portugais de l’Uruguay (populairement appelé portugnol) son présents sur ce territoire. C’est exactement dans ce sens que nous cherchons à savoir comment les professionnels de santé travaillent dans un espace si singulier et si complexe. L’objectif de cette recherche est ainsi celui d’étudier l’activité professionnelle et les compétences mises en œuvre par les travailleurs de ce domaine dans le but de mieux répondre aux besoins des patients frontaliers. Nous nous demandons quelles compétences, autres que techniques, sont nécessaires afin d’assurer une prise en charge adéquate et efficace des patients dont le cadre de référence socio-économique, culturel et linguistique peut différer de celui du professionnel. Pour aborder ce sujet, nous avons choisi de travailler avec plusieurs approches, qui bien que différentes, s’avèrent pertinentes pour une compréhension plus holistique de notre objet d’étude. C’est ainsi que nous évoquerons les travaux de l’ergonomie francophone, la théorie des champs conceptuels proposée par Gérard Vergnaud, la didactique professionnelle, la clinique de l’activité et les travaux réalisés dans le domaine de l’interculturalité. En nous situant plus particulièrement dans la perspective historico-culturelle du psychisme, développée par l’école russe de psychologie, et notamment à travers les travaux de Vygotski et de Leontiev, nous étudierons davantage l’activité professionnelle et les compétences qui s’expriment à travers cette activité. Pour cela, nous avons mené cette étude auprès de 208 professionnels, aussi bien uruguayens que brésiliens, en utilisant cinq outils méthodologiques : des observations ethnographiques, un questionnaire, des entretiens informels, des entretiens dits d’instruction au sosie et des entretiens d’autoconfrontation simple. Les résultats de cette recherche montrent que les professionnels de santé travaillant dans cet espace frontalier semblent avoir développé des compétences, autres que techniques, afin de proposer une prise en charge plus adéquate et plus efficace. En outre, et à travers les résultats qualitatifs et quantitatifs, nous avons remarqué que ce contexte culturellement et linguistiquement hybride ne viendrait pas tellement rendre difficile l’activité professionnelle. Au contraire, et dans certains cas, il aiderait même à développer d’autres compétences et à prendre des initiatives qui dépassent aussi bien ce qui est attendu par les prescriptions formelles que par les prescriptions propres au métier.

  • Titre traduit

    Activity and professional competencies in culturally and linguistically hybrid spaces : the case of the Uruguay-Brazil border


  • Résumé

    This research focuses on the study of health professionals who work on the border between Uruguay and Brazil. This area is characterized not only by a “culture of the borderlands”, but also by multilingualism because two standard languages (Spanish and Portuguese) as well as two local dialects (Portuguese Gaucho da Fronteira and Uruguayan-Portuguese - popularly called portuñol) are found in this territory. It is in this particular sense that we are trying to understand how healthcare professionals work in such a singular and complex area. The aim of this research is to study these workers’ professional activity and the competences they employ in their domain to better take care of the patients living in the border. We wonder which competences, other than technical, are necessary to these professionals to ensure a suitable and efficient care of the patients whose socio-economic, linguistic and cultural background may differ from theirs. We have chosen to work on this subject using a variety of techniques, which differ greatly but are all relevant in helping us achieve a holistic understanding of the topic we are studying. In this way, we will mention francophone ergonomics, the theory of conceptual fields developed by Gerard Vergnaud, the clinic of activity, and research from the domain of intercultural studies. More specifically using the historical-cultural theory of mind developed by the Russian school of psychology (in particular Vygotski and Leontiev’s work), we will study the professional activity and competences expressed through this activity. For this purpose, we have conducted this study with 208 Uruguayan and Brazilian professionals, using five methodological tools: ethnographic observations, a questionnaire, informal interviews, the so-called instruction to a double, and self-confrontation interviews. The results of this research show that the health professionals who work on that borderland seem to have developed a set of competences, other than technical, in order to provide more suitable and efficient care. Moreover, and in these quantitative and qualitative results, we have noticed that this culturally hybrid context is not an obstacle to their professional activity. On the contrary, in some cases, it is even likely to help them develop other skills and take initiatives that exceed what is demanded by technical requirements as well as their job's requirements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.