Etude interprétative des séquences binominales [N1N2]N en Français : approche contrastive avec le Persan

par Farshid Samaei

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Sylviane Rémi.

Le président du jury était Pierre Arnaud.

Le jury était composé de Pollet Samvelian.

Les rapporteurs étaient Michèle Noailly, Hosssein Samaei.


  • Résumé

    Cette recherche a pour objectif la mise en application d’approches théoriques et méthodologiques en vue de l’interprétation des séquences [N1N2] N en français, avec une étude contrastive des séquences similaires en persan. La thèse se divise en deux grandes parties. La première partie apporte une vue d’ensemble historique et linguistique sur les mots composés en présentant les théories anciennes et modernes. Elle aborde l’histoire de la composition dans les langues sanscrite, grecque et latine, puis les différentes approches de la langue française, syntaxiques et morphologiques, jusqu’aux approches les plus récentes de la linguistique. À la fin de cette partie, on propose un aperçu des études sur la composition en persan. Cette première partie nous permet d’avoir une vision claire de la problématique des noms composés. Elle sert de base à une réflexion sur les critères d’analyse pertinents pour l’étude de nos données, en nous permettant d’élaborer une approche multidimensionnelle à la frontière entre la syntaxe, la morphologie et la sémantique. La deuxième partie présente deux approches principales pour l’analyse et l’interprétation des séquences nominales N1N2 en français (corpus dictionnairique et non dictionnairique) et des séquences similaires en persan. La première approche, celle d’Arnaud & Renner, est une classification morpho-sémantique et référentielle des séquences N1N2, en deux catégories principales appelées subordinative et coordinative. La seconde approche, proposée par Noailly, consiste à analyser les N1N2 dans le cadre de quatre classes interprétatives dont la qualification, la complémentation, la coordination, et l’identification. Elle permet d’interpréter les séquences en voie de lexicalisation et les séquences non-dictionnairiques.Cette étude nous permet d’analyser les suites binominales d’un point de vue multifonctionnel, de comprendre les mécanismes de l’irrégularité interprétative et de montrer qu’un certain nombre de séquences sont aptes à produire deux ou plusieurs interprétations potentielles.

  • Titre traduit

    An interpretative study of [N1N2] N sequences in French : a contrastive approach in Persian


  • Résumé

    This research has for objective the application of theoretical and methodological approaches to the interpretation of [N1N2] N sequences in French, with a contrastive study of the similar sequences in Persian.The thesis divides in two major parts. The first part provides a historic and linguistic overview of binominal compounds alongside the old and modern theories in this field. It deals with the history of composition in Sanskrit, Greek and Latin as well as different syntactic and morphological aspects of the French language, until the most recent approaches in the modern linguistics. At the end of this part, the studies on the composition in Persian have been reviewed. This historical vision of the subject can be used as a basis for discussing the relevant criteria of analysis for the study of our data, by allowing us to develop a multidimensional and inter-modular approach to the syntax, morphology and semantics. The second part presents two main approaches to the analysis and interpretation of nominal N1N2 sequences in French (dictionary based and non-dictionary based corpora) and the similar sequences in Persian. The first approach of Arnaud & Renner is a morpho-semantic and referential classification of N1N2 sequences in two main categories.of subordinative and coordinative compounds. The second approach, proposed by Noailly, consists in analysis of the N1N2 combinations within the framework of four interpretative classes including qualification, complementation, coordination, and identification. These two models also make the interpretation of the sequences that are in the process of lexicalization as well as those that are not entered the dictionnaries yet possible.This study allows us to analyze binominal sequences from a multifunctional point of view, to understand the mechanisms of the interpretative irregularity, and to show that a number of sequences are capable of producing two and more potential interpretations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.