Compréhension des mécanismes responsables de la faible densité de la population de buffles (Syncerus caffer caffer) de la Réserve Nationale de Niassa Mozambique

par Thomas Prin

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Hervé Fritz et de Daniel Cornélis.

Soutenue le 18-12-2014

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation , en partenariat avec Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Allainé.

Le jury était composé de Hervé Fritz, Daniel Cornélis.

Les rapporteurs étaient Patrick Duncan, Anne Loison, Patrick Giraudoux.


  • Résumé

    La Réserve Nationale de Niassa (RNN, Mozambique) est une des plus grandes aires protégées en Afrique (42,140 km2) et inclut une population humaine d'environ 39,000 résidents au sein de ses limites. La RNN a subit 10 ans de guerre d'indépendance (1964-1974) puis 15 ans de guerre civile (1977-1992), périodes pendant lesquelles les populations animales ont fortement diminué. Malgré d'importants efforts de conservation, les densités de la communauté d'herbivores y sont très faibles comparées à d'autres systèmes de savanes similaires, notamment la densité de la population de buffles qui est considérée comme une espèce clé dans l'industrie locale des trophées de chasse et est donc logiquement devenue une priorité de gestion pour la RNN. Nous avons répondu à cette problématique à travers trois protocoles. Premièrement, nous avons analysé les données de 5 comptages aériens (2002-2011), réalisés en fin de saison sèche, afin d'explorer les relations entre la distribution de la population de buffles et plusieurs variables environnementales, reflétant les équilibres à long terme et à large échelle avec les ressources clés. Deuxièmement, nous avons étudié les stratégies d'utilisation de l'espace et de sélection de l'habitat de 9 troupeaux de buffles dans des zones contrastées et sur une période de 3 ans. Enfin, nous avons analysé les potentiels impacts directs et indirects des moyens de subsistance des foyers locaux sur le buffle et les ressources naturelles à partir de questionnaires réalisés dans des villages contrastés. Les résultats montrent que l'arrangement spatial des rivières permanentes et de l'eau résiduelle dans le réseau hydrographique secondaire est principalement responsable de la distribution de la population de buffles dans la RNN en saison sèche. La taille des domaines vitaux fait partie des plus grandes jamais observée pour cette espèce avec de larges mouvements saisonniers en réponse à une ségrégation des ressources. Les feux de brousse contraignent fortement la sélection de l'habitat et leur ampleur limite énormément la disponibilité en fourrage pour le buffle. Aucun évitement évident de la présence humaine (proximité aux villages / routes) n'a été observé par les deux premiers protocoles, mais les réponses aux questionnaires suggèrent un potentiel impact du braconnage sur la dynamique de la population de buffles. Ces résultats fournissent de précieuses informations aux gestionnaires d'aires protégées. A une si grande échelle, en raison de l'hétérogénéité des covariables environnementales, les actions de gestion doivent être adaptées aux zones contrastées de la RNN

  • Titre traduit

    Understanding the mechanisms responsible for the low buffalo population density (Syncerus caffer caffer) in the Niassa National Reserve Mozambique


  • Résumé

    The Niassa National Reserve {NNR, Mozambique) is one of the vastest protected areas in Africa {42,140 km2) and includes around 39,000 local residents within the limits of the Reserve. NNR suffered from 10 years of independence war {1964-1974) and 15 years of civil war {1977-1992), during which wildlife population decreased substantially. Despite important conservation efforts, the density of ungulate community remains strikingly low compared to other similar savanna systems, especially buffalo which is considered as a key asset for the local trophy hunting industry and has logically become a management priority for the NNR. We addressed this issue through three main protocols. First, we investigated data from 5 aerial surveys {2002-2011) at the end of the dry season to explore relationships between buffalo distribution and environmental covariates, reflecting large scale and long-term equilibriums with key resources. Second, we investigated space use and habitat selection strategies at annual and seasonal scales by GPS tracking the movements of 9 buffalo herds in contrasted areas over 3 years. Third, we assessed the potential direct and indirect impacts of household's livelihood on buffalo and natural resources using questionnaires in contrasted villages. Results show that the spatial arrangement of permanent rivers and residual water in seasonal tributaries strongly drives buffalo distribution within NNR in the dry season. Home range sizes were among the largest on record for the species with large seasonal movements in response to segregated resources. Bushfires appeared to strongly constraint habitat selection and the magnitude of their extension to greatly limit the availability of forage for buffalo. No obvious avoidance of human activities {villages/road proximity) was observed by the first two protocols, but responses to the questionnaires suggest a potentially severe impact of poaching on buffalo population dynamics. Results provide valuable information for wildlife managers. At such a large scale, due to the heterogeneity of environmental covariates, management actions must be adapted to the contrasting zones within NNR


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.