Les déterminants de la prescription médicamenteuse en médecine générale

par David Darmon

Thèse de doctorat en Épidemiologie. Santé publique. Recherche sur les services de santé

Sous la direction de Laurent Letrilliart.

Soutenue le 12-12-2014

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Interdisciplinaire Sciences-Santé. (Villeurbanne) , en partenariat avec Laboratoire Science, Santé, Individu. SIS (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Roland.

Le jury était composé de Laurent Letrilliart.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Chabot, Stéfan Jacques Darmoni, Virginie Ringa.


  • Résumé

    La prescription de médicaments s'accompagne de bénéfices en santé mais aussi de conséquences iatrogéniques, économiques, environnementales et écologiques. Elle tient une place centrale dans la relation entre le patient et le médecin. En médecine générale en France, 78 % à 90 % des consultations aboutiraient à une prescription médicamenteuse versus 72 % en Allemagne et 43 % aux Pays-Bas. Le médicament est un produit complexe soumis à des logiques industrielles et de santé publique contradictoires. Sa prescription est l'aboutissement d'une décision médicale qui tient compte, dans le cadre de l'evidence-based-medicine, des données de la science, de l'expérience du médecin et des choix du patient. D'autres déterminants peuvent influencer la prescription médicamenteuse : certaines caractéristiques des maladies, des patients, des médecins et du système de soin. Afin d'identifier ces déterminants, nous avons mené une revue systématique de la littérature pour rechercher les facteurs associés au nombre de médicaments prescrits en médecine générale. Puis, à partir de l'étude épidémiologique nationale ECOGEN, nous avons identifié les facteurs liés à la prescription médicamenteuse en médecine générale en France. Pour étudier plus précisément la prescription de médicaments chez les patients atteints de maladies chroniques, nous avons mené une étude épidémiologique évaluant les facteurs associés à la prescription d'antibiotiques et d'anxiolytiques/hypnotiques aux patients asthmatiques en médecine générale en France et en Italie. Enfin, nous avons étudié la place des fonctionnalités liées à la prescription médicamenteuse dans les logiciels médicaux en France. La revue de la littérature a montré que les déterminants du nombre de médicaments prescrits en médecine générale étaient souvent liés à l'existence d'une maladie chronique, aux caractéristiques sociodémographiques des patients (personnes âgées, femmes, faible statut socioéconomique et faible niveau d'éducation) et aux caractéristiques de travail du médecin tel que le nombre de consultations par jour. L'étude épidémiologique réalisée en médecine générale en France a montré qu'un médicament était plus fréquemment prescrit aux femmes (OR : 1,12 [1,04-1,20]) et aux individus âgés de plus de 60 ans (OR : 1,35 [1,20-1,53]) ou de moins de 15 ans (OR : 1,51 [1,29-1,78]. Les médecins recevant les visiteurs de l'industrie pharmaceutique étaient aussi plus susceptibles de prescrire un médicament (OR : 1,19 [1,01-1,41]). L'étude comparant l'Italie à la France a montré que les généralistes français prescrivaient plus d'anxiolytiques/hypnotiques (17.8% vs. 6.9%, p<0.0001) mais moins d'antibiotiques (37.1% vs. 42.2%, p<0.00001) que les généralistes italiens aux patients asthmatiques. Cette étude a aussi montré qu'en France comme en Italie, les femmes asthmatiques avaient plus souvent une prescription d'antibiotiques (OR : 1.5 [1.3-1.7]) et d'anxiolytiques/hypnotiques (OR : 1.8[1.5-2.1]) que les hommes asthmatiques. Enfin, l'étude des logiciels de consultation des médecins généralistes français a montré que la fonction de prescription de médicaments était particulièrement facilitée par un accès structuré et standardisé aux bases de données médicamenteuses, contrairement aux thérapeutiques non médicamenteuses. Les interventions pour modifier la prescription médicamenteuse en médecine générale doivent donc développer une approche complexe et cibler les patients, les médecins et l'environnement dans lequel ils évoluent

  • Titre traduit

    The determinants of drug prescription in general practice


  • Résumé

    Drug prescription is associated with health benefits but also iatrogenic, economic, environmental and ecological consequences. It plays a central role in the relationship between patient and physician. In general practice in France, 78 % to 90 % of consultations result in a drug prescription versus 72 % in Germany and 43 % in the Netherlands. The drug is a complex product subjected to contradictory industrial and public health logics. Its prescription is the result of a medical decision which takes into account, according to the evidence-basedmedicine, information science, experience of the physician and patient choices. Other determinants may influence drug prescription, as some characteristics of the disease, patients, physicians and the healthcare system. To identify these determinants, we conducted a systematic literature review searching for factors associated with the number of drugs prescribed in general practice. Then, from a nationwide epidemiological study (ECOGEN), we identified the factors related to drug prescription in general practice in France. To explore more precisely the drug prescription in patients with chronic diseases, we conducted an epidemiological study to assess the factors associated with the prescription of antibiotics and anxiolytics/hypnotics to patients with asthma in general practice in France and Italy. Finally, we studied the place of functionalities related to drug prescription in electronic health record systems in France. The literature review showed that the determinants of the number of drugs prescribed in general practice were often related to the existence of a chronic disease, the sociodemographic characteristics of patients (elderly, female gender, low socioeconomic status, low education level) and some characteristics of the physician’s such as the number of consultations per day. The epidemiological study conducted in general practice in France showed that a drug prescription was more common in women (OR: 1.12 [1.04 to 1.20]), patients aged over 60 years (OR: 1.35 [1.20 to 1.53]) or below 15 years (OR: 1.51 [1.29 to 1.78]. General practitionners receiving pharmaceutical sales representative visits were also more likely to prescribe a drug (OR: 1.19 [1.01 to 1.41]). The study comparing Italy to France showed that the French general practitioners (GPs) prescribed more anxiolytics/hypnotics (17.8% vs. 6.9%, p <0.0001) but fewer antibiotics (37.1% vs. 42.2%, p <0.00001) than the Italian GPs to asthmatic patients. This study also showed that both in France and Italy, women with asthma were more likely to be prescribed with antibiotics (OR: 1.5 [1.3-1.7]) and anxiolytics/hypnotics (OR: 1.8 [1.5-2.1]) than men with asthma. Finally the study of electronic health record systems of French GPs showed that the function for drug prescription was particularly facilitated by a structured and standardized access to drug databases, in contrast to non-drug treatments. Thus, interventions aimed at changing drug prescription in general practice must be multifaceted on patients, doctors and the environment in which they operate


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.