"Femmes d'action". Parcours d'enseignantes d'EPS en France, des recrutements séparés à la mixité des concours (1941-1989)

par Loic Szerdahelyi

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives. Histoire

Sous la direction de Michelle Zancarini-Fournel et de Philippe Liotard.

Le président du jury était Rebecca Rogers.

Les rapporteurs étaient Christine Mennesson, Luc Robène.


  • Résumé

    En France, dans la seconde moitié du XXe siècle, l'enseignement de l'éducation physique et sportive est marqué par la sportivisation de la discipline, l'hétérogénéité des statuts enseignants et la séparation sexuée des recrutements. Si Vichy, en 1941, confère à l'éducation physique sa dimension sportive, sur fond de division sexuée et statutaire des recrutements, ce n'est qu'en 1989 que le concours du professorat, désormais seule voie d'accès à l'enseignement, devient commun pour les femmes et les hommes. De la séparation à la mixité, la diversité des existences interroge les processus d'adhésion et d'intégration des femmes à un métier historiquement masculin. A partir de dossiers de carrière, d'entretiens et de questionnaires, auxquels s'ajoute la presse syndicale et professionnelle, cette histoire sociale genrée des enseignantes d'EPS appréhende la diversité des parcours au regard de leurs expériences sociales, professionnelles, familiales. Sous couvert de contraintes structurelles et conjoncturelles, cette étude donne la primeur à l'individu actrice de sa propre vie. Le temps long est marqué par la construction d'une émancipation professionnelle et l'expression d'une relative liberté d'être et d'agir, au sein de carrières pondérées par le poids de la famille, mais guidées aujourd'hui par un idéal d'égalité. Ce travail de doctorat entend participer à un renouvellement de l'histoire du sport et de l'éducation physique, par les femmes, les statuts et l'individu, afin d'aborder in fine la controverse professionnelle sur la mixité

  • Titre traduit

    "Women in action". Paths of female physical education teachers in France, from separate recruitments to mixed entry-requirement exams (1941-1989)


  • Résumé

    In the second half of the 20th Century in France, the teaching of physical education was marked by the increasing influence of sport within the discipline, the teachers’ status heterogeneity and the gender-differentiated division of recruitments. Although in 1941 the Vichy regime acknowledged the importance of sport within physical education on the basis of gender and status equality for recruitments, it was not until 1989 that the official entry-requirement examination – the only way into the teaching profession – was made available to both men and women. From single-sex physical education to coeducation, the broad range of life courses questioned the compliance and integration process of women into a historically male-oriented professional realm. Using data gathered from career files, interviews, surveys as well as union and professional press, this social gendered history on female physical education teachers examines the variety of paths with regards to their social, professional and familial experiences. This analysis focuses on the women in touch and in charge of their own lives. Time has shown a gradual liberation within the profession, and the expression of a relative freedom in being and acting, in careers that are embedded in family burden, though influenced today by an ideal of equality. This PhD study aims at being part of the renewal of sport and physical education history, by women, status and the individual, so as to put light on the professional issue at stake on coeducation in fine

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.