Représentations et pratiques du contact des langues en classe de FLE : place et rôle de l’anglais et de l’arabe dans l’enseignement et apprentissage du français à l’université en Libye : étude à partir d’observations et d’entretiens

par Muftah Mohamed

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Sophie Bailly.

Soutenue le 12-12-2014

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas (Nancy-Metz) , en partenariat avec Analyse et traitement informatique de la langue française (Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Eric Castagne.

Le jury était composé de Alex Boulton, Inês Signorini.

Les rapporteurs étaient Jean-François Bourdet, Corinne Weber.


  • Résumé

    L’apprentissage du français (L3), considéré comme une langue proche de l’anglais (L2) par des étudiants universitaires en Libye, a pu profiter d’un transfert de ressources apprises dans l’anglais (L2). L’accès au français (L3) a été favorisé grâce à l’anglais langue d’appui. Les apprenants connaissant l’anglais ainsi que leurs enseignants peuvent s’appuyer sur des acquis des apprentissages en anglais (L2) tels que la reconnaissance de l’alphabet français (majuscule minuscule attaché et détaché), ordre des mots, certains aspects grammaticaux (place et rôle du verbe être = to be). L’apprentissage de l’anglais offre ainsi aux apprenants des passerelles linguistiques mais aussi culturelles pour apprendre le français.Cependant il existe des représentations qui freinent l’utilisation de l’anglais comme langue d’appui : l’anglais L2 est considérée comme une langue est dangereuse pour l’apprentissage du français L3 ; il y a des risques de confusion, notamment entre les faux-amis lexicaux, et la classe du français doit être exclusivement consacrée au français et se dérouler en français.La langue arabe (LM) pour les étudiants et des enseignants semble jouer un rôle en assurant en dernier recours l’intercompréhension entre les apprenants et les enseignants. Mais, les monolingues, qui n’ont que l’arabe (LM), sont moins bien équipés que les bilingues, qui ont l’anglais L2, pour réaliser des transferts de connaissance quand il s’agit d’apprendre le français. L’anglais L2 aide les étudiants et les enseignants à gagner en temps et en effort pour apprendre et enseigner le français.

  • Titre traduit

    Representations and practices of languages contact in class FLE : role and function of English and Arabic in teaching and learning French in Libya


  • Résumé

    Learning french (L3), considered a similar language to english (L2) by university students in Libya, has benefited from a transfer of resources learned in English (L2). Access to French (L3) was favored with english language support. Learners who know English and their teachers can build on learning outcomes in English (L2) such as the recognition of the French alphabet, word’s order, certain grammatical aspects (place and role of the verb to be = to be). The learning of english (L2) provides the L3 learners also cultural bridges to learn French. However there are some representations that hinder the use of english as the language support: English L2 is considered as a dangerous language for learning the French language (L3); there is a risk of confusion, particularly between lexical false friends, and the class of French must be devoted exclusively to the French language and take place in French. Arabic (LM) for students and teachers seems to play a role in ensuring a last resort mutual understanding among learners and teachers. But monolinguals who have that Arabic (LM), are less well equipped than bilingual, with English L2, to achieve the transfer of knowledge when it comes to learn French. English L2 helps students and teachers to save time and effort to learn and teach French.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.