L'émergence de la littérature africaine dans l'espace public de l'Afrique Equatoriale Française (1950-1960) : le cas de la revue culturelle Liaison

par Lyvia Audrey Afui Nkili

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations

Sous la direction de Pierre Halen.

Soutenue le 02-12-2014

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec ECRITURES - Centre de Recherche «écritures» - EA 3943 (laboratoire) .

Le président du jury était Daniel Delas.

Le jury était composé de Sylvère Mbondobari.

Les rapporteurs étaient Hans Jürgen Lüsebrink, Anthony Mangeon.


  • Résumé

    Les périodiques tels que Liaison, L’Étoile de l’A.E.F. ou La Semaine de l’A.E.F. ont joué un rôle primordial dans ce que H.J. Lüsebrink appelle « la conquête de l’espace public » par les élites colonisées, en l’occurrence celles de l’Afrique équatoriale française (Gabon, Moyen-Congo, Oubangui-Chari et Tchad), et notamment dans la constitution d’un champ littéraire local. À partir de 1950, on assiste à un foisonnement des revues grâce à la presse coloniale qui gérait les rares imprimeries et maisons d’édition du continent. La présente étude concerne l’impact de la presse coloniale dans la naissance des premières œuvres africaines, et spécialement aéfiennes. Elle concerne une époque pionnière de l’histoire littéraire africaine, encore trop peu étudiée en détail aujourd’hui. Elle n’est pas cependant centrée sur les livres, mais bien sur les revues, documents irremplaçables pour toute approche historique de la vie littéraire

  • Titre traduit

    The Emergence of African literature in the public space of French Equatorial Africa : the case of the cultural magazine Liaison


  • Résumé

    Periodicals such as Liaison, L’Etoile de l’AEF or La Semaine de l’A.E.F. played a fundamental role in what H.J. Lüsebrink called “the conquest of the public space” by the colonised elites, in this case those of French Equatorial Africa (Gabon, Middle Congo, Ubangui Shari and Chad), and in particular, in the constitution of a local literary field. Since 1950, there was a profusion of journals, thanks to the colonial press which managed the rare printing presses and publishing houses of the continent. This study examines the influence of the press on the birth of the first African works, especially for the Frech Equatorial Africa of this time. It refers to a founding era of the African literary history, still too little really studied to day. Although, it is not centered as often on books, but on periodicals which are essential keys for any historical approach of literary life


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.