Étude des interactions hôte/virus chez l’huître creuse, Crassostrea gigas, et son virus Ostreid herpesvirus 1

par Amélie Segarra

Thèse de doctorat en Biologie santé

Sous la direction de Nathalie Bourgougnon et de Tristan Renault.

Soutenue le 14-11-2014

à Lorient , dans le cadre de École doctorale Santé, information-communication et mathématiques, matière (Brest, Finistère) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Laboratoire de Biotechnologie et Chimie Marines (laboratoire) .

Le jury était composé de Étienne Thiry, Henri Agut.

Les rapporteurs étaient Michel Brémont, Richard Thiery.


  • Résumé

    Le virus ostreid herpesvirus type 1 (OsHV-1), peut être considéré comme un des agents infectieux majeur affectant les élevages d’huîtres creuses, Crassostrea gigas, en France. Des différences de sensibilité à l’infection ont également été observées au sein de cette espèce. Des travaux précédents suggèrent un lien entre la base génétique et la survie des animaux face à l’infection. Dans ce contexte, l’objectif principal du travail de thèse était de mieux comprendre les interactions entre l’huître creuse et OsHV-1, et plus particulièrement, les bases moléculaires du cycle viral. Nos résultats montre que le virus est capable de se répliquer chez l’hôte quel que soit son stade de développement, et sa sensibilité. Cependant, la cinétique de multiplication est plus rapide chez des individus sensibles comparés aux moins sensibles. Il apparaît également que chez les individus survivants, le virus ne soit plus détectable après une phase de réplication active. Cette observation laisse suspecter (i) une rémission avec une élimination du virus ou (ii) une persistance du virus sans symptômes détectables. Ces résultats mettent en lumière la possibilité du virus de circuler au sein des individus survivants. Ces individus peuvent excréter des particules virales et intervenir ainsi dans le processus d’infection en milieu naturel. L’ensemble de ces résultats représentent une premier contribution à la compréhension du cycle d’ OsHV-1 chez l’huître creuse, plus particulièrement au niveau moléculaire.

  • Titre traduit

    Studying interaction between the Pacific oyster, Crassostrea gigas, and Ostreid herpesvirus type 1


  • Résumé

    In France, Ostreid herpesvirus type 1 (OsHV-1), can be considered one of the major infectious agents in Pacific oysters, Crassostrea gigas. Susceptibility differences to infection were observed in this species. Previous work suggested that the genetic basis and the survival animals to infection were related. In this context, the main objective of this thesis was to understand the interactions between oysters and OsHV-1, in particular, the molecular basis of the viral cycle. Our results shows that the virus is able to replicate in the host regardless of its stage of development or its susceptible. However, multiplication kinetic is faster in susceptible individuals compared to less susceptible individuals. After a active replication, it would appear that the virus is no detectable in survival individuals. This observation suggests (i) a remission with elimination of the virus or (ii) a virus persistence without detectable symptoms. These results highlight the ability of the virus circulating in the host without causing mortality. These individuals can excrete viral particles and interfere with the infection process in field. All these results represent a first contribution to the understanding of OsHV-1 cycle in Pacific oysters, particularly at the molecular level.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne-Sud (Lorient). Bibliothèque universitaire.
  • Bibliothèque : Université de Bretagne-Sud (Vannes). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.