Collocation as the determinant of meaning : from context of situation to corpus-derived subtext

par William Ernest Louw

Thèse de doctorat en Anglais. Linguistique de corpus

Sous la direction de Geoffrey Williams.

Soutenue en 2014

à l'Université européenne de Bretagne en cotutelle avec Modène (Italie) .


  • Résumé

    The use of ‘prompts’ from philosophy that are capable of verifying meaning through collocation within natural language provide us with highly innovative methods of investigation. This technique involves the provision of increasingly strenuous Popperian tests (1) that are born of alterations to normal investigative procedure; (2) an entry point that is entirely shielded from bias because it operates with and through human intuitive opacity to the logic of natural language, (3) thus yielding insights into meaning that cannot be obtained through intuitive methods that have always dominated the discipline. The method begins as a computational alteration to the ways in which lexical collocation has dominated all discussion of the subject. It moves from relexicalisation through semantic prosody and contextual prosodic theory towards the use of co-selected collocates to establish states of affairs. This process prospects what is likely to occur in texts and also deals with emotions. Its plane is syntagmatic. Subtext involves the paradigmatic plane. Its power is the provision of empiricism for the interpretation by collocation of a text that shares the logical form of other texts that cannot be seen by human intuition. This process works by splitting logic from metaphysics in natural language: in breach of a central tenet of the Vienna Circle. A welcome irony is that the Vienna Circle invites this situation through its own maxim: the meaning of a proposition is the method of its verification. As part of this process we can expect falsifications to take place both within linguistic and philosophical theory as well as improvements such as finding the a priori and the nature of what early analytic philosophers called structured variables.


  • Résumé

    L'utilisation des amorces de la philosophie, qui sont en mesure de vérifier le sens par collocation dans le langage naturel, peut fournir des méthodes d'investigation innovantes. Cela implique la mise à disposition de tests popperiens rigoureux :(1) nés de modifications à la procédure d'enquête normale ; (2) sans biais parce qu'ils fonctionnent avec et par l'opacité intuitive humaine à la logique du langage naturel ; (3) donnant un aperçu de sens impossible à obtenir par les méthodes intuitives, qui ont toujours dominé la discipline. Le procédé commence par une modification informatisée de la manière dont la collocation lexicale a dominé toutes les discussions sur le sujet. Il part de la relexicalisation, la prosodie sémantique et la théorie prosodique contextuelle, vers l'utilisation de co-occurrents co-sélectionnés, pour établir des états de choses. Ce processus pressent ce qui est susceptible de se produire dans les textes et traite également des émotions. Son plan est syntagmatique. Le sous-texte implique le plan paradigmatique. Sa puissance est de fournir l'empirisme pour l'interprétation par la collocation d'un texte qui partage la forme logique d'autres textes, qui ne peut être vue d'emblée par l'intuition humaine. Ce processus fonctionne en scindant en deux la logique du langage naturel et la métaphysique, détournant la maxime du Cercle de Vienne : la signification d'une proposition est la méthode de sa vérification. Des falsifications se produiront au sein des théories linguistiques et philosophiques, ainsi que des améliorations telles que la recherche d'a priori et la nature de ce que les philosophes analytiques appelaient les variables structurées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (196, 368 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 190-196

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne-Sud (Lorient). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.