Coopération de voies oncogéniques dans la lymphomagenèse B dépendante de MYC : rôle de NF-kB

par Amandine David

Thèse de doctorat en Médecine. Immunologie

Sous la direction de Nathalie Faumont et de Jean Feuillard.

Soutenue en 2014

à Limoges .


  • Résumé

    Lorsqu’il infecte les lymphocytes B, le virus d’Epstein-Barr (EBV) est en latence III correspondant à l’expression de l’ensemble des gènes viraux dont celui codant LMP1 qui active la voie NF-κB. L’EBV est associé à divers lymphomes dont le lymphome de Burkitt (LB). Le LB est un lymphome agressif caractérisé par la translocation et la surexpression du gène c-myc. Dans le LB, l’EBV exprime son programme de latence I sans expression de LMP1, ni activation de NF-κB. NF-κB peut être toxique dans les cellules de LB. C-Myc est aussi surexprimé dans les Lymphomes B diffus à grandes cellules (DLBCL), parmi lesquelles le sous-type ABC (cellule B activée) présente une activation constitutive de NF-κB. Ces situations différentes dans deux lymphomes distincts soulèvent la question de la compatibilité et/ou de la coopération entre c-Myc et NF-κB. L’objectif du travail est de tester si NF-κB coopère avec c-Myc dans le LB et les ABC-DLBCL. Dans le LB, nos résultats montrent que c- Myc réprime, grâce au facteur CTCF, les protéines de la latence-III de l’EBV pour aboutir à la latence I caractéristique de ce lymphome. Bien qu’au long terme c-Myc inhibe LMP1 et donc NF-κB, nous montrons que la coexistence de la latence-III avec c-Myc augmente la prolifération, la survie et le métabolisme des lymphocytes B. NF-κB joue un rôle majeur dans cet effet coopératif. L’utilisation du modèle murin λc-Myc confirme in vivo l’importance du signal NF-κB dans les étapes précoces du LB au travers de la stimulation du TLR9. Dans les ABC-DLBCL, nous montrons que l’activation continue du récepteur CD40, inducteur de NF-κB, en présence de la dérégulation de c-Myc est responsable in vivo de l’agressivité de ce lymphome. Bien que les histoires oncogéniques du LB et des ABC-DLBCL soient différentes, elles impliquent les mêmes voies oncogéniques (i. E. C-Myc et NF-κB via EBV, TLR9 ou CD40) et leur distinction tient probablement à la temporalité d’action de NF-κB : précoce et transitoire dans le LB et constitutif tout au long du processus transformant dans les ABC-DLBCL.

  • Titre traduit

    Cooperation of oncogenic pathways in MYC-dependent B cell lymphomagenesis : role of NF-kappaB


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (202 p.)
  • Annexes : 510 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM2014310D
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 11333
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.