Complex ownership structures, banks' capital structure and performance

par Nadia Zedek

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Amine Tarazi et de Laetitia Lepetit.

Soutenue le 29-09-2014

à Limoges , dans le cadre de École doctorale sociétés et organisations - SORG (Limoges) , en partenariat avec Laboratoire d'Analyse et de Prospective Economiques (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Sauviat.

Le jury était composé de Iftekhar Hasan.

Les rapporteurs étaient Jean-Bernard Chatelain, Robert DeYoung.

  • Titre traduit

    Structures actionnariales complexes, structure du capital et performance des banques


  • Résumé

    Cette thèse examine l’impact de la structure actionnariale sur la structure du capital et la performance des banques commerciales européennes sur la période 2002-2010. Elle est composée de trois essais empiriques. Le premier chapitre teste l'effet de la divergence entre les droits de contrôle et les droits pécuniaires d'un actionnaire ultime sur l’ajustement du ratio du capital à son niveau optimal et sur l’offre de crédit par les banques. Les résultats montrent qu’en présence de divergence entre les droits de contrôle et les droits pécuniaires, les banques n’émettent pas du capital pour augmenter leur ratio et, au contraire, elles réduisent leur taille en ralentissant leur offre de prêts. Le chapitre 2 teste l’effet de cette divergence sur la rentabilité et le risque bancaires en temps normal et en temps de crise. Les résultats montrent que bien qu'une divergence entre les droits de contrôle et les droits pécuniaires soit associée en temps normal à une rentabilité plus faible et un risque plus élevé elle a, à contrario, amélioré la rentabilité et contribué à la résilience des banques pendant la crise financière de 2007-2008. Le troisième chapitre teste si le réseau des actionnaires auquel la banque est liée au sein d’une chaîne de contrôle affecte la relation entre la diversification et la performance. Les résultats montrent que la présence des investisseurs institutionnels dans les chaînes de contrôle aide les banques à tirer des bénéfices lorsqu’elles diversifient leurs activités.


  • Résumé

    This dissertation examines the role of ownership structure in explaining capital structure and performance of European commercial banks from 2002 to 2010. It comprises three empirical essays. The first chapter explores the effect of greater control rights than cash-flow rights of an ultimate owner on the bank’s capital ratio adjustment and its lending decisions. The results show that whenever control rights exceed cash-flow rights, banks do not issue equity to increase their capital ratio and, instead, downsize by mainly slowing their lending. Chapter 2 provides evidence on how the divergence between control and cash-flow rights affects bank profitability and risk during normal times and distress times. The findings emphasize that during normal times the divergence between control and cash-flow rights is associated with lower profitability and higher risk. Conversely, during the acute financial crisis period (2007-2008), such a divergence improves profitability and banks’ resilience to shocks. The third chapter takes into account differences in the strength of ownership network to which banks belong when assessing the effect of greater activity diversification on bank performance. The results show that diseconomies of diversification vanish the stronger is the ownership network surrounding the bank in the control chain. Such mitigating roles are attributable to the presence of domestic and foreign institutional owners in the pyramid.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.