Vers un modèle de la santé psychologique au travail des agents du social et de l'insertion : quels inducteurs organisationnels, psychosociaux et personnels sur le bien-être, la détresse et l'épuisement ?

par Naouële Bouterfas

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pascale Desrumaux-Zagrodnicki.

Soutenue le 01-12-2014

à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Psychologie : Interactions, Temps, Emotions, Cognition (laboratoire) .


  • Résumé

    Le thème général de la thèse est la santé psychologique au travail, plus particulièrement, il estquestion de comprendre les origines des problèmes de santé psychologique au travail et dedépister les moyens de développer un bien-être au travail et/ou d’empêcher la détériorationdes conditions de santé psychologique des travailleurs sociaux. La santé psychologique estappréhendée dans cette recherche comme une forme bidimensionnelle en mentionnant la santénon seulement comme l’absence de maladie, mais aussi comme la présence d’aspects positifs(Achille, 2003 ; Keyes, 2005). Dans cette optique, nous avons choisi d’évaluer la santé autravers du bien-être psychologique, de la détresse psychologique et de l’épuisementprofessionnel. Le bien-être psychologique constitue le pôle positif et la détressepsychologique et l’épuisement professionnel forment le pôle négatif. Le modèle de la santépsychologique au travail a été testé auprès de 369 travailleurs sociaux de la région Nord-Pasde Calais.L’intérêt scientifique de la recherche est de comprendre non seulement les causes desproblèmes de santé psychologique au travail mais aussi les causes de « bonne » santépsychologique afin d’anticiper l’évolution de l’état de santé psychologique des travailleurs demanière à prévenir l’apparition de problèmes psychologiques. Notre objectif, au moyend’entretiens et de questionnaires, a été d’identifier les variables organisationnelles pouvantagir positivement ou négativement sur la santé psychologique au travail. Nous avons montré la place centrale de la satisfaction des besoins psychologiques dans l’étude de la santé psychologique au travail.Pour cela, notre étude s’inspire du modèle prévisionnel de santé psychologique au travail proposé par Boudrias, Savoie & Brunet (2007). Le postulat de base part de la théorie de l’autodétermination (Deci & Ryan, 2000) soutenant que l’individu s’accomplit au travail si l’environnement de celui-ci favorise la satisfaction de ses besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale. La satisfaction de ces trois besoins psychologiques est la résultante d’inducteurs variés pouvant être situationnels tels que la justice organisationnelle,le soutien social, la charge de travail et la charge émotionnelle et d’inducteurs personnels tels que la résilience. Les résultats montrent que la résilience, le soutien social et la justice organisationnelle sont des variables prédictives du bien être et de l’accomplissement personnel. En outre, la charge de travail et la charge émotionnelle favorisent la détresse et l’épuisement professionnel.Précisément, la justice organisationnelle contribue, d’une part, au bien-être et à l’accomplissement personnel et d’autre part, la perception d’un manque d’une justice en milieu de travail génère de la détresse, de l’épuisement émotionnel et une dépersonnalisation.Les analyses démontrent qu’une charge de travail élevé peut appuyer la détresse psychologique des travailleurs sociaux. Le soutien hiérarchique explique les composantes de l’épuisement professionnel. Enfin, la résilience s’avère être un facteur de protection de la détresse et de l’épuisement émotionnel.L’hypothèse principale de cette thèse est que la satisfaction des besoins psychologiques exerce un effet médiateur entre les différents inducteurs et la santé psychologique au travail.Globalement, la satisfaction du besoin d’autonomie médiatise totalement d’une part, les liens entre la justice et le bien-être et, entre la charge de travail et la détresse ainsi que l’épuisement émotionnel. Ensuite, les analyses de médiations indiquent que la satisfaction du besoin de compétence médiatise partiellement d’une part, le lien entre la justice et le bien-être, d’autre part entre, la résilience, le soutien hiérarchique et l’accomplissement personnel. Enfin, nous observons que la satisfaction du besoin d’affiliation sociale médiatise totalement le lien entre la charge de travail et la détresse.

  • Titre traduit

    The insertion : which organizational, psychosocial and personal inductors on the well-being, the distress and burnout


  • Résumé

    The general subject of the thesis is the psychological health in the work, more particularly, itis question to understand the previous history of the problems of psychological health in thework and to detect the means to develop a prosperity in the work and\or to prevent thedeterioration of the conditions of psychological health of the social workers. Thepsychological health is arrested in this search as a shape bidimensionnelle by mentioning thehealth not only as the absence of disease, but also as the presence of positive aspects (Achille,2003; Keyes, 2005). From this perspective, we chose to estimate the health through thepsychological well-being, through the psychological distress and through the burnout. Thepsychological well-being establishes the positive pole and the psychological distress and theburnout train the negative pole. The model of the psychological health in the work was testedwith 369 social workers of the region Nord-Pas de Calais.The scientific interest of the research is to understand not only the causes of the problems ofpsychological health in the work but also the causes of "good one" psychological health toanticipate the evolution of the psychological health of the workers so as to prevent theappearance of psychological problems. Our objective, by means of conversations and ofquestionnaires, was to identify the organizational variables which can act positively ornegatively on the psychological health in the work. We showed the central place of thesatisfaction of the psychological needs in the study of the psychological health in the work.For that purpose, our study is inspired by the projected model of psychological health in thework proposed by Boudrias, Savoie & Brunet (2007). The basic premise leaves the theory ofthe self-determination (Deci & Ryan, 2000) supporting that the individual comes true in thework if the environment of this one favors the satisfaction of its needs for autonomy, forcompetence and for social membership. The satisfaction of these three psychological needs isthe resultant of varied inductors which can be situational such as the organizational justice,the social support, the workload and the emotional charge and of personal inductors such asthe resilienceThe results show that the impact strength, the social support and the organizational justice arepredictive variables of the good to be and of the personal fulfillment. Besides, the workloadand the emotional charge favor the distress and the burnout. Exactly, the organizational justice contributes, on one hand, to the well-being and to thepersonal fulfillment and on the other hand, the perception of a lack of a justice in the middleof work generate some distress, some emotional exhaustion and depersonalization. Analysesdemonstrate that a load of high work can rest the psychological distress of the social workers.The hierarchical support explains the components of the burnout. Finally, the resilience turnsout to be a factor of protection.The main hypothesis of this thesis is that the satisfaction of the psychological needs exercisesa mediating effect between the various inductors and the psychological health in the work.Globally, the satisfaction of the need for autonomy mediatizes totally on one hand, the linksbetween the justice and the well-being and, between the workload and the distress as well asthe emotional exhaustion. Then, the analyses of mediations indicate that the satisfaction of theneed for competence mediatizes partially on one hand, the link between the justice and thewell-being, on the other hand between, the impact strength, the hierarchical support and thepersonal fulfillment. Finally, we observe that the satisfaction of the need for socialmembership mediatizes totally the link between the workload and the distress.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.