Ne rien inventer en art : paradoxes autour de la danse d'Isadora Duncan

par Elisabeth Schwartz-Rémy

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Claude Jamain.

Le président du jury était Hélène Laplace-Claverie.

Le jury était composé de Claude Jamain, Florence Didier-Lambert, Marina Nordera, Guy Ducrey.


  • Résumé

    Cette thèse, sous la direction de Claude Jamain, interroge l’affirmation de Duncan selon laquelle elle n’invente pas sa danse qu’elle qualifie de naturelle. Afin de répondre à ce paradoxe, l’idée est de saisir l’élaboration de sa danse comme matière en termes kinesthésiques, moteurs et qualitatifs, en interactions avec les contextes historiques et culturels auxquels elle se confronte en Amérique, en Europe et à la charnière des XIXe et XXe siècles. Après une présentation des pratiques corporelles en Amérique, la thèse aborde la façon dont l’imaginaire de la nature en Amérique et les différentes visions de l’antique aux Etats-Unis d’Amérique et en Europe participent de l’élaboration de sa danse. La conclusion,loin d’apporter une réponse radicale, tendrait à considérer sa danse à la fois comme renaissance de l’antique et naissance d’une nouvelle danse.

  • Titre traduit

    Inventing nothing in art : paradoxes about Isadora Duncan's dancing


  • Résumé

    This thesis, directed by Professor Claude Jamain, questions Duncan’s assertion that she does not invent her dance, which she describes as natural, even though, it is immediately praised for its novelty. In order to deal with this paradox, this research seeks to capture the way she developed her dance as a discipline with its kinesthetic, motor and qualitative aspects,against the historical and cultural contexts she encountered in America and Europe at theturn of the 19th and 20th centuries. After a presentation of bodily-practices in the United States, the thesis shows how the imaginary view of nature in America and the differing visions of antiquity in the United States and in Europe feed the development of her dance.Our conclusion, far from offering a radical answer, would rather consider her dance as are birth of the antique, as well as a new emerging dance.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (502 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Centre d'Étude des Arts Contemporains. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH SCH 1-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Centre d'Étude des Arts Contemporains. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH SCH 1-2
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.